Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Marine à l’abordage de Six-Fours et du Var
Le 17. mars 2015 à 08h46

Six Fours Politique Marine à l’abordage de Six-Fours et du Var

Pour le Front National varois et ses sympathisants, le lundi 16 mars était un grand jour. Marine Le Pen est venue faire le grand show pré-électoral Salle Malraux.

Arrivée applaudie à Malraux

Arrivée applaudie à Malraux

On avait rarement vu la salle Malraux si pleine, le staff a dû refuser du monde. Marine Le Pen, la figure de proue du Front National, s'est arrêtée à Six-Fours lundi soir accompagnée de tous les candidats varois du parti Bleu Marine, du sénateur David Rachline et de Fréderic Boccaletti, candidat dans la circonscription de Six-Fours-La Seyne-St Mandrier, en tête.

D’abord la presse


Mais avant la grand-messe de 19h00, c’est la presse qui a eu la primeur avec une conférence de presse animée au local de campagne de Frédéric Boccaletti. Dans la salle, David Rachline, Patricia Zirilli, Maire du Luc et Marc-Etienne Lansade, maire de Cogolin étaient présents. La presse nationale aussi pour questionner la leader du Front National.
Sur ses objectifs, il a été clair que le FN envisage un grand score au premier tour pour être présent à l’étape suivante. « Au 2ème tour, nous voulons remporter un maximum de cantons » dira-t-elle en ajoutant : « Le PS et l’UMP n’ont d’autre programme que de critiquer le FN. » Marine Le Pen aborda ensuite la question de la modification des modes de scrutin : « Ce qui avait été fait pour nous nuire se retourne contre le PS qui n’a proposé aucune mesure de fond. »
« Les français en ont marre de recevoir des leçons de patriotisme de M. Valls. Rappelons que les siens ne lui ont même pas donné 6% à la primaire du parti. Nous défendrons les départements jusqu’au bout alors que l’Europe veut leur disparition en accord avec l’UMP » martela Marine Le Pen.

Les petites communes en péril


Pour Marine Le Pen, la disparition des départements est déjà programmée par le PS et les populations qui ne sont pas dans les grandes agglomérations verront leurs services publics disparaître. Sure d’elle, Marine Le Pen affirma : « Je n’ai jamais vu une telle campagne. Nous avons dû nous battre pour expliquer comment défendre le RSA, défendre l’école, les personnes âgées et handicapées. » Et quand on lui demande comment faire plus avec des dotations en baisse, elle répond que c’est en partant à la chasse des profiteurs du système (fraude au RSA), des dépenses irresponsables et inutiles et en favorisant la mutualisation des achats.

74 % de satisfaits


Après un an de mairies dirigées par le Front National, elle annonça 74% de personnes satisfaites, ce qui, selon Marine Le Pen, explique l'inquiétude de la classe politique vis à vis de la montée du FN. « La diffamation a vécu » disait-elle, faisant référence aux campagnes successives de diabolisation dont a été victime régulièrement son parti et d'ajouter : « Si nous pouvons maîtriser l’endettement, ça les embêtera bien, puis qu’ils affirment tous qu’ils ne peuvent rien y changer ».
Prévoyant la déroute du PS, Marine Le Pen évoqua alors le énième remaniement de gouvernement prévu après les départementales : « Manuel Valls devra sans doute quitter son poste et le PS va prendre une bonne fessée électorale. Le président Hollande devra prendre acte de ce nouvel échec annoncé. » Elle conclut: « Pour moi, l’UMP est totalement absent de cette campagne. Il compte sur la force du FN pour s’en sortir. Le seul vote capable de créer un tremblement de terre, c’est le vote FN. Le seul vote utile, c’est le vote FN du rassemblement Bleu Marine ! Ce soir, je vais défendre les départements. »

Le grand Show


Après la conférence de presse, les représentants varois du Front National se sont dirigés vers la salle Malraux, pleine à craquer. Sur scène Frédéric Boccaletti présenta 2 par 2 tous les candidats FN, en terminant par les ‘figures varoises’, David Rachline, Patricia Zirilli, et Marc-Etienne Lansade. Le premier rang était occupé par les collaborateurs de Frédéric Boccaletti et les jeunes du FN. C’est une foule en délire qui accueillit Marine Le Pen. Dans un discours de près d’une heure, elle reprit tous les thèmes évoqués lors de la conférence de presse, parsemant son propos d'anecdotes qui firent réagir le public.
Tout comme les autres candidats, Marine Le Pen insista sur l'importance d'aller voter cherchant à recueillir les voix des abstentionnistes. Ceux-ci viendront-ils grossir les rangs de la droite, de la gauche traditionnelle ou ceux du FN ? Ou bien se maintiendront-ils dans l'abstention?
Réponse dimanche prochain dans les urnes …

PH, le 17 mars 2015

Autres photos:

Face aux journalistes