Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Le "Street Art" s'invite dans les rues de la Seyne-sur-mer.
Le 11. septembre 2017 à 13h28

La Seyne Culture Le "Street Art" s'invite dans les rues de la Seyne-sur-mer.

Rita Wainer, une graffeuse brésilienne de renom est intervenue ce week-end sur l'une des façades de la place Perrin.

La fresque prend vie.

La fresque prend vie.

En prélude d'initiatives futures de la ville dans le domaine du "Street Art", la commune a laissé l'artiste décorer un pan de mur à sa guise.

De Paris à la Seyne-sur-mer.


C'est un partenariat avec Air France qui a conduit Rita Wainer à Paris puis à la Seyne-sur-mer où elle réside jusqu'au 14 septembre. La municipalité raconte le projet : "l'artiste doit peindre des fresques qui parlent de la "saudade" ( que l'on pourrait traduire en portugais par "le manque"), de l'amour à distance, de l'importance de la femme en tant que protagoniste dans l'histoire de l'Art".

Une oeuvre inspirée de ses balades dans la ville.


C'est samedi à 16h que l'artiste a donné rendez-vous aux citadins qui ont souhaité venir voir la fresque apparaitre sous ses coups de pinceaux. Elle explique alors que les couleurs choisies sont celles de la Provences, de ses maisons et de son architecture. Elle reprend :« Une femme habillée en marin parle des symboles de La Seyne qui est entourée par la mer, la mer qui apporte la subsistance. La femme tient un navire qui apporte le bon espoir, le souvenir et le respect de ceux qui arrivent et de ceux qui partent, symbolise le changement, le courage et les grands voyages. Le symbole Soleil, qui est l'étoile la plus importante du système solaire, c'est l'éclat, la source de lumière et de chaleur, la vie sur terre. Le poisson, symbole provenant de l'écusson de la ville, représente également l'évolution – les poissons sont toujours en mouvement – et c'est une image utilisée dans diverses cultures, toujours de bonne augure. Pour les Chrétiens, le poisson représente la vie, pour les Tziganes, c'est le symbole de la fertilité, pour les Chinois, le symbole de la résistance, de la force.»

"L'artiste a réussi son coup".


Yvonne, 68 ans, donne ses impressions : "J'aime la mélancolie qui s'échappe de cette oeuvre. Les cheveux aux vents du personnage, le voilier qu'elle porte dans ses mains ... on devine un paysage marin aux alentours de la place. Je pense que l'artiste a réussi son coup. À contrario, je ne suis pas fan des couleurs, mais je comprends qu'elles puissent représenter la Provence pour les voyageurs. Selon moi le thème est respecté."

, le 11 septembre 2017

Autres photos:

Les travaux ont commencé la semaine dernière.
Les travaux ont commencé la semaine dernière.