Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Duo de guitares à l’église St Pierre
Le 5. août 2014 à 18h58

Le Brusc Spectacle Duo de guitares à l’église St Pierre

Le concert classique organisé par l’association Matriorchka, Eglise St Pierre au Brusc, a permis d’apprécier un duo de guitaristes formé par l’association de Caroline Cartier et Romain Brizemur.

Pour son nouveau concert classique, l’association Matriorchka a choisi un duo de talent. La superbe petite église St Pierre du Brusc a servi d’écrin pour ce récital de guitare et de musique française, qui s’est déroulé lundi soir à 21h15. Le duo de guitares classiques était formé par Caroline Cartier, concertiste depuis de nombreuses années, qui se produit en France et à l'étranger et Romain Brizemur, Primé à plusieurs concours. Caroline participe à des festivals au sein de diverses formations. Elle a obtenu les médailles d'or de guitare et de musique de chambre en 1998. Son duettiste et conjoint dans la vie, Romain Brizemur a étudié parallèlement la guitare classique et la guitare jazz (influences Django Reinhardt, Pat Metheny). Il a enregistré une quinzaine de disques dont deux en collaboration avec Didier Lockwood. Il s’est produit dans différents festivals, le Samois sur Seine et le Jazz à Vienne.
Pour Caroline c’était la deuxième fois qu’elle donnait un récital pour Matriorchka, mais pour le couple en duo, c’était une première. Romain et Caroline qui se sont rencontrés lors de leurs études, mènent une carrière en parallèle, tout en jouant souvent en duo. Ce n’est pas tout à fait par hasard s’ils jouaient au Brusc ce lundi. Romain nous explique pourquoi : « Depuis longtemps, je passe mes vacances d’été, ici à Sanary, puis au Brusc. Pour moi c’est toujours un plaisir de venir ici ».

Leur nouveau CD en live


Ce soir-là, devant une petite assemblée d’une quarantaine de passionnés, ils ont joué les morceaux de leur dernier CD, qui sera en vente en septembre. Avec des morceaux souvent interprétés à l’orgue, ils ont joué un répertoire partant de François Couperin à Pierre Petit au 20è siècle, en passant par l’époque classique avec Antoine de Lhoyer et l’époque romantique de César Franck. Ces versions tout à fait originales étaient d’une douceur réellement agréable aux oreilles.
L’apéritif donné à la fin du concert en présence de tout le monde a permis aux spectateurs d’apprécier un peu plus ce duo par ailleurs fort sympathique.

PH, le 05 août 2014

Plus d'infos:

Autres photos: