Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Un poisson d’avril peu conventionnel
Brève Le 1. avril 2016 à 09h44

La Seyne Faits divers Un poisson d’avril peu conventionnel

La déchéance de nationalité perçue comme un poisson d'avril par Michel-Ange Flori, le patron de l'entreprise locale d'affichage MACI.

La déchéance de nationalité perçue comme un poisson d'avril par Michel-Ange Flori, le patron de l'entreprise locale d'affichage MACI.

Le 1er avril les enfants se collent des poissons dans le dos… pour rire. Michel-Ange Flori le patron de l’entreprise locale d’affichage MACI, décide d’interpréter la blague à sa façon. Depuis aujourd’hui le panneau publicitaire présente la déchéance de nationalité comme un poisson d’avril, fustigeant « la farce » gouvernementale. L’inscription intervient à la suite de l’abandon par l’exécutif du projet de révision constitutionnelle devant inscrire la déchéance de nationalité dans le texte fondateur.

Le panneau d’affichage se trouve à la Seyne sur la départementale 559 en direction de Six-Fours. « Le président de la République François Hollande et le 1er ministre Manuel Valls nous ont fait croire que la solution face aux attentats c’était la déchéance de nationalité. Que c’était l’arme fatale », explique Michel-Ange Flori. Et d’insister : « Pourtant on constate des navettes entre l’Assemblée Nationale et le Sénat. Les parlementaires n’ont pas réussi à se mettre d’accord ». Le mécontentement du patron de l’entreprise locale d’affichage MACI est palpable sur le sujet. Probablement est-il moins mécontent de l’attention portée sur lui et son panneau : après les slogans sur la peine de mort (notre article : https://www.ouest-var.net/actualite/la-seyne-le-retour-du-panneau-publicitaire-favorable-a-la-peine-de-mort-des-terroristes-11775.html), Michel-Ange Flori a en huit jours beaucoup fait parler de lui. L’inscription reste à l’affiche pendant quelques jours.

, le 01 avril 2016

Plus d'infos:

Autres photos: