Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Le retour du panneau publicitaire favorable à la peine...
Le 24. mars 2016 à 08h39

La Seyne Faits divers Le retour du panneau publicitaire favorable à la peine de mort des terroristes

Depuis aujourd’hui, l’entreprise locale d’affichage MACI relaie à nouveau, sur un panneau publicitaire de la Seyne, un message percutant. Le patron Michel-Ange Flori fait encore entendre son opinion : il prône l’application de la peine capitale. Il dénonce ainsi les attentats survenus le 22 mars à Bruxelles en Belgique.

Depuis cette nuit le panneau publicitaire affiche de nouveau l'opinion explicite du patron de l'entreprise locale d'affichage MACI, Michel-Ange Flori.

Depuis cette nuit le panneau publicitaire affiche de nouveau l'opinion explicite du patron de l'entreprise locale d'affichage MACI, Michel-Ange Flori.

« La mort pour les terroristes (bis) ». L’inscription du message s’est déroulée cette nuit sur le panneau publicitaire de l’entreprise locale d’affichage MACI. Le patron Michel-Ange Flori entend faire connaître de nouveau son opinion aux citoyens. Ces propos interviennent à la suite des attentats terroristes survenus à Bruxelles en Belgique le 22 mars dernier. Le panneau d’affichage se trouve toujours à la Seyne (départementale 559, direction Six-Fours). Les citoyens seront peut-être encore une fois heurtés par de tels propos.

« On ne tire pas assez vite les conséquences des actes du passé »


« J’ai entendu à la radio les horreurs des attentats dans le métro de Maalbeek. J’ai entendu ces enfants crier, terrorisés par la peur », dit Michel-Ange Flori abasourdi. Et de reprendre remonté : « On ne tire pas les conséquences des actes du passé. Les attentats de janvier et novembre en France auraient dû faire réagir plus vite nos politiques ». La question de la déchéance de nationalité arrive forcément au premier plan. Le patron de l’entreprise d’affichage MACI regrette que le gouvernement en soit toujours au même stade : l’étude de la révision de l’article 2 de la Constitution. Notons tout de même que le Sénat a adopté mardi par un vote solennel, un projet de révision constitutionnelle.

Rétablir la peine de mort


« Les terroristes qui tirent les ficelles ne peuvent pas nous imposer leurs lois », assène Michel-Ange Flori. Il souhaite que le pouvoir législatif change son fusil d’épaule : « Il faut aller plus loin dans la mise à jour du code pénal. Rétablir la peine de mort pour les non-kamikazes est la solution ». Il insiste : « On ne peut pas laisser ces gens vivant sans faire quelque chose ». L’opinion du patron de l’entreprise MACI ne manquera pas de faire parler... Pour ou contre, chacun est capable de s’interroger sur la question. Le message sur le panneau publicitaire reste à l’affiche pendant huit jours.

, le 24 mars 2016

Plus d'infos:

Autres photos:

Le panneau se trouve toujours sur la départementale 559 en direction de Six-Fours.
Le panneau se trouve toujours sur la départementale 559 en direction de Six-Fours.