Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Des ateliers nutrition pour bien vieillir
Le 22. septembre 2017 à 21h34

La Seyne Santé Des ateliers nutrition pour bien vieillir

Pour sensibiliser les seniors à adopter une alimentation déterminante pour leur santé, la ville a mis en place, en collaboration avec Azur Experts Services, une série de 4 ateliers sur le thème ''Bon pour le corps, bon pour le ventre''. Le Bien vieillir, ça s'apprend !

Dalila Ben-Said, animatrice spécialisée dans l'éducation à la santé et le ''Bien vieillir'', en est convaincue : «Notre alimentation a un impact direct sur notre santé, notre état de forme, nos capacités physiques et mentales». En présentant les futurs ateliers (gratuits et ouverts à toute personne de plus de 55 ans), elle a mis l'accent sur l'importance de se nourrir correctement et tordu le cou à certaines idées reçues. Un constat : en France, les plus de 60 ans représenteront 35% de la population en 2020 et le nombre des plus de 85 ans, quadruplera en 2050. A savoir que, si en 1950 on dénombrait 200 centenaires, en 2050, ils seront 150 000 ! De quoi prendre le problème à bras-le-corps.

Vieillir en bonne santé


Directrice du Pôle Seniors, Françoise Aubry œuvre avec son équipe afin d'aider ses concitoyens à vieillir le plus longtemps et le mieux possible à La Seyne. «Par le biais de nos ateliers du ''Bien vieillir'', nous voulons créer du lien social et apporter du dynamisme et surtout lutter contre la perte d'autonomie. Les plus de 60 ans consomment en moyenne près de 13 pilules par jour, dont des anti-dépresseurs. C'est trop !». Une enquête réalisée par 60 millions de consommateurs évoque par ailleurs la surconsommation des médicaments chez les seniors. D'où l'intérêt, pour Françoise Aubry, «de prendre soin de soi et des autres».

Conserver ses facultés cognitives


Alimentation équilibrée et activité physique permettent de conserver toutes ses facultés cognitives. Difficile de savoir à quel âge nous sommes vieux aujourd’hui. Celui de la retraite ou de la maison de retraite ? Une chose est sûre, les Français vivent de plus en plus à domicile. Pourtant, la qualité de vie doit aller de pair avec la durée. Il est donc essentiel de comprendre que le corps a besoin d'une énergie minimale pour maintenir ses fonctions vitales mais également de bouger. «Le corps a une exigence : il doit maintenir sa verticalité. S'il n'est plus en mouvement, il va s'ankyloser. Mieux avoir mal en bougeant que de ne pas se mettre en mouvement», explique Dalila

La nutrition, un rempart contre la fatigue


Si manger doit rester un vrai plaisir, la répartition des aliments au cours de la journée est importante. A l'instar de Joëlle qui ne mange pas le soir, Antoinette qui adore les collations ou Roger qui ne jure que par ses tartines au beurre, nous commettons tous des erreurs. Quant à la question du grignotage, tout le monde assure que ce n'est pas bon pour la santé, mais tout le monde le fait ! Nicole, elle, assure : «entre 17 et 18h, j'en ai besoin». Le fameux appel du sucre... Sur l'écran, la pyramide alimentaire propose une alimentation diversifiée et surtout de boire au moins 1 litre à 1 litre et demi d'eau. «Les chutes arrivent souvent lorsqu'on est déshydraté. Il faut boire pour éviter maux de tête et coups de fatigue». Et Dalila d'assurer : «Bien manger préserve le goût à la vie». Dont acte !

Chantal Campana, le 22 septembre 2017

Les Ateliers nutrition ont lieu à la salle Jules Verne de 9h à 12h.
Jeudi 28 septembre : vision globale de la nutrition
Jeudi 5 octobre : recommandations en alimentation
Jeudi 12 octobre : recommandations et rythmes de l'activité physique
Jeudi 19 octobre : rythme des repas et manger à petit prix
Inscription (gratuite) et renseignements :
04 94 60 39 42
bensaid.dalila@provence-azur.msa.fr

Autres photos:

Dalida Ben-Said, animatrice Ateliers d'éducation à la santé. Ne pas oublier de s'inscrire.
Dalida Ben-Said, animatrice Ateliers d'éducation à la santé.