Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Les parkings aux Sablettes bientôt payants ?
Le 9. février 2017 à 10h44

La Seyne Vie de la cité Les parkings aux Sablettes bientôt payants ?

Le développement du quartier et le succès constant des navettes maritimes posent la question du partage des emplacements et de leurs disponibilités.

La situation actuelle


Entre le rond-point de l’appel du 18 juin 1940 et la voie du Bali, il existe 4 zones de parkings regroupant presque 450 emplacements. Pour le moment que ce soit du ressort de TPM* ou de la municipalité, toutes ces places sont gratuites contrairement à ce qui se pratique dans toutes les communes voisines.
Elles sont utilisées par les commerçants du quartier, leurs clients, et des habitants de l’aire toulonnaise ou des touristes (en masse pendant la haute saison) venant profiter des charmes de la station balnéaire. Ces places sont également utilisées comme parking relais par des «navetteurs» qui se rendent à Toulon pour la journée ou quelques heures grâce aux navettes maritimes du réseau Mistral ou encore pour la navette vers Porquerolles** qui a connu un grand succès pour son lancement l’été dernier.

Vivre (et se garer) ensemble


Il faut que tous ces profils variés partagent ces espaces de façon la plus équitable possible et au gré des saisons. En effet certains véhicules « ventousent » et il est donc nécessaire de réfléchir à des solutions pour un roulement plus régulier de la disponibilité de certains emplacements.
La municipalité a donc décidé de lancer une réflexion avec les différents acteurs associatifs et le comité des usagers de déplacement afin de trouver des pistes et des solutions pour ce pôle important de la ville. Une des pistes est d’envisager le passage au payant, non comme l’assurent Marc Vuillemot et Claude Astore pour « faire rentrer de l’argent dans les caisses » mais bien pour créer cette rotation qui est le propre de ce genre de système.
De Balaguier à Mar vivo, le développement économique et touristique doit s’accompagner d’une évolution de la voirie et d’un questionnement sur la place de la voiture.

La solution passe par les transports en commun


L’espace n’étant pas extensible, il faut donc réfléchir à l’accès à cette zone et à l’embarcadère. La Seyne-sur-Mer et Six-fours sont un peu les parents pauvres en matière de transports en commun gérés par TPM*. Le maire rappelle que des inégalités territoriales existent en matière de mobilités urbaines et interurbaines. Il évoque l’exemple du Mourillon et des Sablettes à population à peu près identique d'environ 26.500 habitants, les offres de transports publics sont près de 3 fois plus importantes pour le quartier toulonnais que pour le quartier seynois (et même près de 4 fois pour les offres du dimanche). Autre exemple frappant le centre de Six-Fours est huit fois moins bien desservi, alors que des six-fournais viennent prendre aussi les navettes aux sablettes.
Le débat est donc ouvert et le dossier mérite réflexion à l’échelle de l’évolution de l'intercommunalité de la peut-être future métropole.

F.Hochart, le 09 février 2017

* Agglomération de Toulon Provence Méditerranée
** de mi-juin à mi-septembre

Autres photos:

La zone concernée
La zone concernée