Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Cap sur Sicié
Le 29. mars 2017 à 09h26

La Seyne Environnement Cap sur Sicié

Comme chaque année, le printemps annonce le retour des balades sur les sentiers du Cap Sicié. Une saison idéale pour découvrir les richesses d'un patrimoine naturel, sans oublier que sa protection est l'affaire de tous.

C'est parti ! Organisées par la Maison du patrimoine, avec le concours de nombreuses associations, les animations de printemps dans le massif du Cap Sicié, commencent dès ce mois d'avril. Jean-Claude Autran, grand amateur de botanique et présent depuis le lancement des visites, fait découvrir le massif avec toujours autant de passion. Samedi 1er avril, il ouvre la marche avec une belle balade de 2h30 sur les richesses botaniques de la forêt de Janas, en compagnie de Jean-Claude Burgard de l'association Les Amis de Janas et du Cap Sicié. Impliqués également dans ces balades tout au long de la saison, le Cercle occitan, La Seyne c'est ma nature, La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) – Groupe littoral Ouest-varois et l'Office national des forêts.

La saison des balades en forêt


«Nous avons deux saisons : l'une au printemps et l'autre au mois de septembre, pendant les journées du Patrimoine. La Seyne a un patrimoine naturel très varié et nous accueillons pendant ces deux mois de printemps, des personnes et de nombreuses familles qui n'ont pas l'habitude de se promener en forêt», explique Julie Castellani, responsable de la Maison du patrimoine. Les réservations sont obligatoires et à l'inscription, le lieu du rendez-vous est donné : «Nous fonctionnons de cette façon afin de nous cantonner à un groupe de 20 à 30 personnes». Denise Reverdito, adjointe au maire à la cohérence territoriale durable, aux espaces verts, naturels, agricoles et forestiers, rappelle l'engagement de la Ville sur la protection de la nature : «Cet événement met en lien beaucoup d'associations pour sensibiliser le public à ce qui se passe dans notre massif qui je le rappelle, est un site Natura 2000, donc à protéger».

Des sorties à thème


Le massif recèle de petites merveilles botaniques et paysagères. Les associations proposent différentes balades. Au choix, on se familiarise avec la flore, on apprend à reconnaître les bonnes herbes de la colline, on ramasse végétaux et mineraux, on va à la rencontre des papillons et on peut même observer les oiseaux migrateurs. En attendant, la Ligue de protection des oiseaux (LPO Paca) propose du 1er avril au 13 mai, une exposition à la Maison du patrimoine : «Biodiversité et dérèglements climatiques». François-Marie Zwank, le coordinateur, explique : «C'est la première fois que nous présentons cette expo à La Seyne. Sur les panneaux informatifs, on trouve de nombreuses questions/réponses». L'exposition sera suivie, le 13 mai, d'une balade naturaliste dans le parc Braudel, qui illustre parfaitement le succès de la reconstitution d'un écosystème méditerranéen dans cet espace longtemps désertique. «Avec l'aménagement du parc Braudel, les oiseaux sont revenus. Cela a réintroduit une biodiversité. En ce moment, nous pouvons entendre le pinson», se réjouit Florence Cyrulnik, conseillère municipale déléguée au Patrimoine.

Pas de nourriture pour les oiseaux


Si l'aménagement du parc Braudel a permis le retour des oiseaux, dont les mésanges, mieux vaut éviter de les nourrir. Et ce, pour une raison bien simple : «Si vous laissez de la nourriture pour les oiseaux, les chats, qui sont nombreux sur le territoire, viennent manger, et ce qu'ils laissent attirent les rats», explique Florence Cyrulnik. «De toute façon, on ne peut pas donner n'importe quoi aux oiseaux et surtout pas du pain», confirme François-Marie Zwank.

Règle numéro 1: protéger la nature


Victime de son succès, le massif du Cap Sicié n'est pas toujours respecté. «J'insiste sur la protection de notre forêt. Le massif est le poumon de la ville. On y pratique de nombreuses activités, mais attention à ce qu'il y en ait pas trop. Nous ne voulons pas interdire le massif, mais nous demandons à tous de prendre conscience de la fragilité de notre milieu et de le protéger», alerte Denise Reverdito. Une inquiétude que partage Hervé Maître, garde forestier de l'ONF. L'Office national des forêts a d'ailleurs fait fabriquer des panneaux explicatifs sur le rôle des gardes forestiers, et ce que l'on peut faire et ne pas faire en forêt. «Certains le fréquentent la nuit. Au matin, il faut tout nettoyer ! D'autres, quand certains arbres les gênent pour faire des courses de VTT, viennent avec des tronçonneuses pour créer des pistes !». On croit rêver et pourtant... «Ce n'est pas un parc de loisirs, nous sommes dans un site classé», martèle Denise Reverdito. Et si Julie Castellani a un dernier conseil à livrer, c'est bien celui-ci : «profitez de la nature, ce que l'on découvre est très beau. Nous avons de la chance d'avoir ce massif, c'est l'identité de la ville, son patrimoine naturel». Un patrimoine dont on doit prendre soin...

Chantal Campana, le 29 mars 2017

Programme, informations et inscipions
Maison du patrimoine
Direction culture-patrimoine
2 rue Denfert Rochereau
04 94 06 96 64
Facebook : Maison du Patrimoine

Autres photos: