Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Décès de Josette Vincent
Le 10. février 2017 à 22h52

La Seyne Vie de la cité Décès de Josette Vincent

La fondatrice de la première crèche municipale du Var s'est éteinte à l'âge de 94 ans, le 6 février dernier. Adjointe et conseillère municipale entre 1947 et 1984, Josette Vincent laisse le souvenir d'une militante de la cause féminine et d'une élue engagée, qui a servi le service public avec une belle détermination. Histoire d'une belle rencontre...

Josette Vincent, le 12 septembre 2009, lors de sa visite dans les locaux de cette crèche qu'elle a aidée à naître, 50 ans plus tôt, le 15 septembre 1959.

Josette Vincent, le 12 septembre 2009, lors de sa visite dans les locaux de cette crèche qu'elle a aidée à naître, 50 ans plus tôt, le 15 septembre 1959.

Ici, à La Seyne-sur-Mer, nombreux sont ceux qui se souviennent de cette grande dame, dont le parcours de militante n'a d'égal que sa modestie. Engagée très tôt dans la Résistance, deuxième sur la liste du parti communiste, la jeune dactylo de 29 ans devient adjointe de Toussaint Merle, déléguée aux œuvres sociales, en 1950. Dans cette ville sinistrée à plus de 60% après la Seconde Guerre mondiale, il faut répondre à tous les besoins, notamment ceux des enfants. En 1952, la population enfantine augmente de façon considérable. Les femmes commencent peu à peu à travailler et il faut trouver des solutions. L'idée de créer une crèche s'impose.

Première crèche municipale du Var


«C'était une décision collective, car au conseil, nous travaillions tous ensemble. Nous avons eu des difficultés pour ouvrir la crèche, mais nous y sommes arrivés et le 15 septembre 1959, la crèche ''Emile-Combes'' a pu accueillir les enfants. C'était la première du Var», racontait Josette Vincent au cours de son interview, en 2009. «A cette époque, la commune revivait, et si on voulait que La Seyne se développe, il fallait faire des enfants et surtout, que des familles puissent venir s'installer, c'est ce qui nous a motivé. L'idée d'une crèche n'était pas accepté de tout le monde et il a fallu la faire avancer.».

La Seyne ''après guerre''


De ces années où tout était à reconstruire, Josette Vincent se souvenait parfaitement : «Il y avait un peu plus de femmes dans les mouvements, elles commençaient à travailler et c'était vraiment une nécessité d'avoir une crèche, mais on s'est battu, nous les femmes ! Certes, il y avait tellement de choses à faire dans cette ville. D'autant plus qu'on sortait de toutes ces années de guerre, de restrictions, et la ville avait énormément payé. Il fallait lui redonner toute l'énergie qu'elle avait eu à un moment donné».

Une militante de la cause féminine


En 1947, Josette Vincent est la toute première à adresser un tract spécifiquement destiné aux femmes, rappelant ce que la municipalité avait réalisé pour elles : remise en état des jardins publics, rénovation des trottoirs pour faciliter la circulation des poussettes, centre de gymnastique corrective pour soigner plus de 250 enfants, prime de 200 francs pour la journée des mères...

Au nom du service public


Figure emblématique de La Seyne, Josette Vincent continuera longtemps d'exister dans le cœur de chacun. En 2009, pour célébrer les 50 ans de la crèche, la Ville lui avait rendu un bel hommage, par la voix du maire, Marc Vuillemot, rappelant avec force sa défense du service public. Depuis ce jour-là, et même si désormais c'est une structure ''multi-accueil'', la crèche s'appelle ''Josette Vincent''.

Chantal Campana, le 10 février 2017

Le conseil municipal de La Seyne à salué l'engagement et l'honnêté de cette femme de cœur et de convictions. Les obsèques de Josette Vincent ont eu lieu au crématorium de La Seyne, ce vendredi 10 février. Auparavant, ceux qui le souhaitaient ont pu lui rendre un dernier hommage à l'Athanée.