Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Une plaque pour Alain Véla
Le 10. octobre 2017 à 18h29

La Seyne Commémoration Une plaque pour Alain Véla

Une cérémonie d’honneur pour le policier Alain Véla, mort en 1987 dans l’exercice de ses fonctions, s’est déroulée mardi matin en présence de nombreuses personnalités.

Plaque commémorative pour que le souvenir reste gravé dans le marbre

Plaque commémorative pour que le souvenir reste gravé dans le marbre

Lundi 22 juin 1987, tôt dans la matinée, trois malfaiteurs cagoulés se présentent devant une agence bancaire à Mar Vivo de La Seyne-sur-mer. Ils séquestrent le directeur le forçant à ouvrir l’agence. Seulement ce dernier n’est pas en possession des clés du coffre et ils doivent attendre l’employé qualifié. Une riveraine aperçoit le manège et donne l’alerte. Mis en difficulté par l’arrivée de l’équipage de la Police Nationale, ils prennent la fuite avec leur otage. Près du square Anatole France en centre-ville, leur voiture déjante et se retrouve bloquée en sens interdit face à un véhicule de gardiens de la paix en uniforme. Les malfaiteurs tirent et les projectiles viennent transpercer le pare-brise de la voiture sérigraphiée en blessant très grièvement à la tête le policier assis au volant. Les malfrats repartent à vive allure et leurs traces sont perdues dans la Cité Berthe. Transporté aux urgences de l’hôpital de la Timone dans un état critique, le gardien de la paix Alain Véla trente-neuf ans succombera après trois opérations chirurgicales. Trois personnes seront arrêtées à l’issue d’une enquête chevronnée.

Trente ans après, l'émotion est encore palpable


Plusieurs représentants étaient présents à cet hommage dont son fils Lionel et ses deux petits-enfants Ethan et Marvin. Certaines personnalités ont pris la parole. Le maître de cérémonie Christian Durand, président du « Souvenir Français » a ouvert les allocutions. Il a donné la parole à Serge Féraud, président de l’association « La Seyne de l’espoir ». Celui-ci a prononcé avec beaucoup d’émotion un discours sur son ami Alain Véla qu’il a bien connu. Le son de la cornemuse a retenti avant le discours de Gérard Puverel, commissaire divisionnaire honoraire et adjoint délégué à la Farlède. Le maire de La Seyne était représenté par Jean-Luc Bigeard, adjoint, qui a vivement remercié tous les protagonistes de cette cérémonie et de l’initiative de la plaque souvenir, ainsi que tous les policiers qui font un métier à risque et sont trop souvent décriés.

Un hommage d’une grande sensibilité


Le directeur départemental de la sécurité publique José Casteldaccia a prononcé une grande et respectueuse allocution sur cette tragédie de plus de trente ans, mais qui reste un douloureux souvenir « qui ne doit pas tomber dans l’oubli ». Il a remémoré le parcours de l’officier de police Alain Véla. « Né le 23 décembre 1948 à Guelma en Algérie, Alain aurait eu 69 ans cette année. Avant d’entrer dans la police, Alain était ébéniste, sa passion. Nommé élève-gardien le 1er octobre 1971, il a été titularisé le 1er août 1973. Affecté à Paris, il est muté le 1er octobre 1980 à la DDPU du Var en Police Urbaine à La Seyne-sur-mer. D’abord îlotier en cyclomoteur, il rejoint les brigades de roulement où il assure avec brio les missions de Police Secours. Il était membre actif de l’association sportive de la Police Nationale et de l’Amicale Seynoise de la police. Sportif accompli, il était tout particulièrement passionné par le football. Son fils Lionel, brigadier-chef à la division centre de la Rode à Toulon, a choisi d’épouser la profession de son père. Ce fut un policier courageux, un père généreux et un mari affectueux. Derrière le danger permanent qui guette chacun d’entre nous, restons solidaires et fiers d’appartenir à cette grande maison et profitons chaque instant des êtres qui nous sont chers. » Alain Véla avait été promu Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Une plaque commémorative en son honneur


Une plaque en l’honneur d’Alain Véla a été dévoilée devant les locaux de la poste, avenue Garibaldi, lieu où il fut mortellement touché. Une gerbe fut déposée au pied de cette stèle par les agents de la police municipale, le fils d’Alain Véla, Lionel et du représentant du maire. La Marseillaise a retenti, reprise par l’assemblée.

Monique Amann, le 10 octobre 2017

Autres photos:

José Casteldaccia DDSP au micro, Lionel Véla à gauche Ethan et Marvin à droite
José Casteldaccia DDSP au micro, Lionel Véla à gauche Ethan et Marvin à droite