Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > L’orfèvre des belles mécaniques est à Sanary
Le 27. décembre 2014 à 14h55

Sanary Eco échos L’orfèvre des belles mécaniques est à Sanary

Artiste, mécanicien, créateur, orfèvre, Alain Chomier est un peu tout ça. Autour d’un moteur Harley-Davidson, il crée et invente des œuvres d’art roulantes. South Beach Kustom Engineering, c’est lui. Chaud devant !

Alain Chomier est né à Sanary et ne se destinait pas du tout à son métier actuel d’orfèvre de la belle mécanique. Bien sûr, il a toujours aimé dessiner, mais ses études de médecine l’ont amené loin, bien loin de son activité de maintenant. Ce passionné des USA a découvert la mythique marque de motos Harley-Davidson dans son pays d’origine. A 30 ans il s’offrait sa première machine et découvrait le milieu Harley bien particulier. Il faut bien comprendre qu’Harley ce n’est pas qu’une mécanique avec laquelle on roule tous les jours pour aller travailler. C’est une philosophie, un état d’esprit, une mentalité, une communauté où le plaisir des belles choses uniques est omniprésent. Chaque possesseur aime personnaliser sa machine, la rendre unique et la sort du garage exempt du moindre grain de poussière, pour une balade nonchalante à vitesse souvent réduite entre copains.

« Dans le monde Harley, on est invité.
On n’y rentre pas comme ça »


Comme beaucoup d’afficionados de la marque, Alain est allé voir les pros et a commencé à modifier sa moto et celle des autres. Plus, il a inventé, usiné des pièces, aussi bien pour le moteur que pour le châssis et l’esthétique. Il est, entre autres, l’inventeur d’une transmission primaire externe par courroie, unique au monde. Sous le nom El Camino 666, il a créé sa ligne de prêt-à-porter et ses motos, qui rappellent que la route 666, traverse les USA du nord au sud. Avec le Daytona Bike Week, la plus grande concentration mondiale de Harley-Davidson, il a rencontré des fabricants de pièces spéciales, les « Papes » du custom, puis a participé sur invitation, à des salons français pour présenter ses préparations. « Dans le monde Harley on n’y rentre pas, on est invité dit-il.»

Créations originales et d’exception


Sportster, c’est le nom d’un moteur particulier chez Harley. Les amateurs reconnaitront. Alain crée ses machines autour de ce bloc moderne en version Evo, 5 vitesses, utilisé entre 1991 et 2003, qu’il achète le plus souvent neuf. Il ne travaille que sur les moteurs à carburateur, dans le plus pur esprit des années 50. Il crée les châssis, des pièces spéciales et uniques, aussi bien pour optimiser le gros V-twin que pour la partie cycle. Son local, dans la zone du Baou, c’est un petit show-room à l’américaine dans lequel trône 2 de ses réalisations. La première « Moka Race » a été classée 8è sur 140 à la finale du Championnat du Monde des customs Harley. Une référence ! La seconde « Libertad » a été créée en 2006, en mémoire de la révolution cubaine. « Chacune de ces machines uniques me demande 700 heures de travail en moyenne. Je suis maintenant respecté en tant que créateur », nous dit Alain. Plus que des motos, ses créations originales sont de l’orfèvrerie mécanique pour tout le monde ou pour mettre dans une vitrine.
Son atelier, c’est la cuisine d’un grand restaurant : tout brille, tout est propre. On y mangerait. Sur deux bancs, ses deux prochaines œuvres d’art sont en préparation. Oh, il ne faut pas être pressé. Il n’en fait que 2 ou 3 par an. Celles-ci poseront leurs pneus sur le bitume d’ici la fin 2015. Et puis au fond, il y a encore deux petites pièces vitrées. Dans la première, il y a le tour et la fraiseuse, pour fabriquer les pièces. Dans la seconde, les polisseuses, pour transformer un morceau de métal en bijou mécanique. C’est propre, c’est clean, encore plus que l’atelier d’un peintre.

Pas le prix des heures passées


Et le budget me direz-vous ? Une telle création, ça va jusqu’à no-limit évidemment. En moyenne il faut compter 35000 € pour une machine 100% originale. Pas si cher si on réfléchit. Ce n’est rien même si l’on considère les heures passées.
Vous avez une grosse envie pour Noël ? La Moka Race est en vente à 28000 €. Ça, c’est cadeau, surtout si l’on considère qu’elle a été une des 10 plus belles machines du monde !
Sinon, South Beach Kustom Engineering vend toutes pièces détachées pour tous modèles…de Harley évidemment.

, le 27 décembre 2014

Autres photos:

Les dernières créations à l'atelier. La machine au premier plan ira sur le lac salé de Bonneville pour une épreuve de vitesse ! Avec Moka Race, une de ses créations 8è au Mondial de la spécialité. De la belle ouvrage qui est à vendre. Dans la caisse à gauche, un moteur Harley avec la transmission primaire externe par courroie, inventée par Alain Chomier C'est là que se font les pièces uniques
Les plus : aimés commentés lus