Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Claude Santiago : mécène et philosophe
Le 27. décembre 2014 à 15h13

Six Fours Portrait Claude Santiago : mécène et philosophe

Claude Santiago fait partie de ces hommes de l’ombre qui, discrètement, aident des associations sportives et autres, parce que ça leur semble un juste retour des choses. Portrait d’un homme simple et discret.

L’histoire de Claude Santiago est simple et pourrait être cité en exemple, même si lui-même ne le souhaite pas. Homme d’affaire avisé et gérant des 3 restaurants Mc Donald’s de La Seyne, Ollioules et Six-Fours, il fait partie de ces chefs d’entreprise qui ont démarré de tout en bas et se sont faits tout seuls sans oublier d’où ils viennent. Dans ses entreprises, Claude Santiago ne semble pas être perçu comme un patron, mais plutôt comme le père d’une grande famille. « Je ne suis rien sans mes employés et je suis fiers que certains soient là depuis très longtemps » se plait-il à dire. Si la restauration rapide a l’habitude de donner l’image d’entreprises à gros turn-over, dans les restaurants de Claude, ils sont nombreux à contredire cet à-priori. Est-ce lui qui colle à l’image de Mc Donald’s ou le contraire ? Cela reste à définir. Autant la pub Mc Donald’s affirme : « Venez comme vous êtes », autant Claude Santiago a été à l’origine de l’intégration des personnes handicapés dans les restaurants de l’enseigne et affirme : « Etre comme cela, c’est dans l’ADN de l’enseigne », comme s’il n’était pas à l’origine de ses propres actions caritatives…
Pour en revenir aux partenariats (mécénats) sportifs qu’entretien notre homme avec plusieurs associations de Six-Fours, son discours se résume à 3 mots qui lui tiennent à cœur : éducation, santé et sport. Et quand on lui demande pourquoi il sponsorise les clubs de Six-Fours, il répond «  Nous chefs d’entreprise, nous avons un rôle à jouer en participant à la vie locale. Pour moi, ce que je fais est naturel. » Alors, sponsoring ou mécénat ? L’intéressé répond : «  La vie a été généreuse avec moi, alors j’ai besoin de faire ça. »

Des bassins pour les Cachalots


Lorsque Claude Santiago aide des associations, ce n’est pas en faisant un chèque, mais par l’achat de matériel ou en finançant directement une manifestation. Ainsi, cet été, deux piscines ont été installées au port de la Coudoulière. Pour un prix dérisoire, les amateurs pouvaient apprendre à nager en milieu sécurisé et encadré par les Cachalots. Les piscines ont été financées par ses restaurants et seule une affichette permettait de le savoir. « Je ne cours pas après la notoriété, mais ce que je fais, c’est avec une grande fierté et un grand bonheur », nous dit Claude Santiago, heureux de savoir qu’un de ses employés est passé par là et a remarqué le logo Mc Do.

Une fondation pour projet


Après avoir transmis ses valeurs humanistes à ses trois filles, aidé les Cachalots, les clubs de foot et de tennis de Six-Fours, fait des dons pour des lotos et des tombolas (il continuera en 2015), après le Mc Do Kid Tour, où les jeunent passaient une après-midi à faire du sport, Claude Santiago a un grand rêve qu’il pourrait bien concrétiser rapidement. Il envisage de créer une fondation, pour aider des jeunes à réaliser leurs projets. Il sollicitera pour cela de nombreuses entreprises locales.

Pour conclure notre entretien, Claude Santiago a voulu faire passer un message aux jeunes : « Ils doivent croire en leurs compétences et leur potentiel. Et surtout, prendre en main leur destin … »
Parole de sage s’il en est, de la part de quelqu’un qui les côtoie tous les jours et qui les aide souvent…toujours en toute discrétion.

PH, le 27 décembre 2014