Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > L'enquête publique du Scot a eu lieu mardi 9 juin
Le 9. juin 2009

  L'enquête publique du Scot a eu lieu mardi 9 juin

Dans les locaux du service technique de la Mairie, une commissaire enquêteur recevait le public pour répondre à ses questions.

Madame Pavia, commissaire enquêteur.

Madame Pavia, commissaire enquêteur.

Le Scot en trois actes


Le Schéma de Cohérence Territoriale entre dans la dernière phase du second acte: après avoir validé le projet, les élus du Comité Mixte Scot Provence Méditerranée (1er acte), il est temps maintenant de consulter l'ensemble des personnes publiques. C'est pourquoi, depuis le 18 mai 2009 et jusqu'au 19 juin inclus, dans les 31 communes concernées ainsi que dans les locaux de quelques services administratifs (TPM à Toulon par exemple), se déroule une enquête publique.
En ce qui concerne Six-Fours, cela se passait mardi 9 juin, dans un bureau des services techniques municipaux, en présence de Catherine Pavia, commissaire enquêteur. Les documents, un épais dossier composé de textes, photos, schémas, tableaux, étaient à la disposition du public depuis un mois environ à la Mairie. Ce mardi, toute personne intéressée pouvait venir prendre connaissance de ce dossier et discuter avec le commissaire enquêteur pour avoir d'autres renseignements.
« Le dossier représente un formidable outil; c'est un très bon document de réflexion. 31 communes qui sont parfois très éloignées les unes des autres se mettent d'accord sur un projet commun » commente Madame Pavia.

Du bon et du mauvais


Ainsi apparaissent dans notre secteur trois points noirs: les transports qui restent à développer, le manque de logements (sociaux en particulier) et un développement extensif trop important (il y a beaucoup d'espaces dits pavillonnaires auxquels les ménages les moins aisés ne peuvent accéder).
En revanche, il existe une réelle volonté de reconquérir les centres-villes (Toulon, La Seyne). Plus précisément, à Six-fours, il est répété la décision de protéger les espaces naturels: le Cap Nègre et la Coudoulière, la rivière de la Reppe, Notre-Dame-de-Pépiole, la colline du fort ainsi que le massif de Tante Victoire.
À l'issue de cette enquête, le 19 juin, il restera au SCOT à assurer la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation du schéma.

Des avis divergents sur la méthode


Certains citoyens s'étaient déplacés à la Mairie ce mardi pour participer à l'enquête publique. Beaucoup s'attendaient à une consultation publique, dans la salle panoramique comme cela avait été annoncé. Or il ne s'agissait que d'entretiens individuels. « Ça ne s'appelle pas une enquête publique, conteste madame E.R; nous n'avons pas eu assez d'informations au préalable. Comment veulent-ils recevoir toute la ville en une seule journée? Ils auraient du faire une séance collective ». Un grand étonnement et de la colère donc dans les esprits de certains six-fournais, mais « au moins, ils sont venus, précise Madame Pavia, dans certaines communes, je n'ai vu personne ». Le problème est que ces quelques personnes sont venues en ayant l'impression de perdre leur temps car elles pensent qu'on ne tiendra pas compte de leur avis. « Il y eu l'année passée, dans chaque commune, des expositions publiques, c'est à ce moment-là qu'ils pouvaient le donner. » Alors, y aurait-il eu défaut de communication?

Laly83, le 09 juin 2009