Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Hommage aux anciens combattants d’Indochine à Six Fours.
Le 8. juin 2009

  Hommage aux anciens combattants d’Indochine à Six Fours.

Deux commémorations, une au carrefour des anciens combattants d’Indochine à la Zac des Playes et la seconde au monument aux morts place du 18 juin 1940 pour un hommage émouvant.

Dépôt de gerbe devant le monument aux morts

Dépôt de gerbe devant le monument aux morts

Pourquoi cette commémoration.


C’est le Décret n° 2005-547 du 26 mai 2005 qui a institué « une journée nationale d'hommage aux morts pour la France en Indochine, le 8 juin de chaque année ». Tout cela pour vous dire que cette date est récente, et que cette journée peut-être comme une autre pour nous, ne l’est pas pour certains de ces rescapés, comme en témoigne Charles Von Schwedler, ancien de Diên Biên Phu, rendant « hommage aux camarades disparus ». « Le silence envahit la cuvette... 56 jours vécus dans le fracas... on croit que le temps efface tout... » Mais à entendre les hésitations et l’émotion envahir sa voix, on comprend qu’il y a des épreuves dont on ne se remet pas. « Nous saluons ici nos camarades disparus ». Voilà pas grand chose à ajouter, et même si finalement les mauvaises langues entendues ici et là imaginent ces moments comme un folklore, il n’est qu’à voir le bonheur de ces anciens combattants venus rendre hommage aux amis perdus, se retrouver aussi, comme en témoigne les membres de « l’union nationale des parachutistes » de Six-Fours, glissant sarcastiquement « nous on est l’UMP », éclat de rire général. Et à voir la fierté de Roger Michel « porte drapeau des médaillés militaires », qui nous raconte avoir fait « la campagne de France, d’Allemagne, deux fois l’Indochine, deux fois l’Algérie », et qui nous dit « ces commémorations sont très importantes pour nous », on veut bien le croire, après réfléchir sur le bien-fondé de toutes ces campagnes, c’est une autre histoire, et pas celle de ces anciens soldats envoyés au front.

Du monde présent


Les élus étaient nombreux, bien évidemment Antonin Bodino, adjoint délégué aux anciens combattants, Joseph Mulé premier adjoint , Geneviève Briffaz adjointe déléguée à l’Environnement, Joël Tonelli, adjoint au quartier... Il y avait aussi la Philharmonique La Six-Fournaise, le maître de cérémonie Alain Trillat, et des membres de l’équipe municipale venus assister à la cérémonie devant le monument aux morts. Bien évidemment la présence d’élus n’a rien d’inédit dans un hommage national, par contre il n’empêche qu’ils peuvent aussi avoir une opinion sur cette commémoration, Joseph Mulé nous confiait ainsi « c’est important que les anciens combattants d’Indochine nous rappellent qu’il y a eu 1000 morts et de garder en tête la chance de vivre dans une société en paix ». Alain Trillat, maître de cérémonie, ancien major de Six-Fours, « ayant fait 40 ans d’armée, ça me touche de voir se maintenir un lien entre civil et armée grâce à ce type de commémoration ». Ce dernier regrettait de ne pas assez voir s’associer les enfants des écoles de musique à ce genre de commémoration « pour chanter la Marseillaise par exemple, j’aimerais que les professeurs des écoles de musique les invitent à venir, pour qu’ ils aient en tête qu’on a des droits et des devoirs, qu’ils puissent aussi discuter avec les anciens combattants ».
Il n’empêche il y eut quelques dizaines de personnes venues assister aux dépôts de gerbes, et finalement la seule satisfaction importante de cette journée fût celle des anciens rendant hommage à leurs camarades disparus.

Traste, le 08 juin 2009

Autres photos:

Hommage de Charles Von Schwedler écouté avec attention par les élus  Joseph Mulé, Antonin Bodino, Joël Tonelli De nombreux élus venus rendre hommage Roger Michel, porte drapeau des médaillés militaires Les membres de "l'Union nationale des parachutistes" de Six-Fours
Hommage de Charles Von Schwedler écouté avec attention par les élus Joseph Mulé, Antonin Bodino, Joël Tonelli