Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > L’Appb du Brusc rénove un pointu de façon traditionnelle
Le 6. juin 2009

Le Brusc Culture L’Appb du Brusc rénove un pointu de façon traditionnelle

L’Association des Plaisanciers du Port du Brusc s’est lancé un défit : rénover un pointu de A à Z en utilisant les procédés de nos anciens.

Les principaux artisans de cette rénovation sont Guy Orso, Michel Lombard et Jean-Claude Canadell, respectivement en position 2, 3 et 4 sur la photo en partant de la gauche. Beaucoup d’autres membres de l’Appb se sont également impliqués dans des phases ponctuelles de la rénovation. Vous reconnaitrez aussi sur la photo Erick Vimfles, président de l’Appb, en deuxième position en partant de la droite.

Les principaux artisans de cette rénovation sont Guy Orso, Michel Lombard et Jean-Claude Canadell, respectivement en position 2, 3 et 4 sur la photo en partant de la gauche. Beaucoup d’autres membres de l’Appb se sont également impliqués dans des phases ponctuelles de la rénovation. Vous reconnaitrez aussi sur la photo Erick Vimfles, président de l’Appb, en deuxième position en partant de la droite.

Un pointu comme porte étendard


L’Association des Plaisanciers du Port du Brusc a décidé cette année d’acquérir un vieux pointu afin de servir de porte étendard pour l’association. Ce bateau permettra également à l’Appb de participer aux rassemblements de pointu, qui sont régulièrement organisés dans la région. Cette démarche est aussi une façon de montrer, qu’il n’y a pas que les bretons qui sont attachés à leur patrimoine maritime.

Une barquette marseillaise de 1952


Suite aux recherches des adhérents et grâce au bouche à oreille, le choix s’est finalement porté sur un bateau de l’estaque à Marseille, duquel, après la mort du propriétaire, les héritiers ont décidé de se débarrasser. Le bateau est estimé avoir été construit en 1952. De part sa forme caractéristique et tout particulièrement de part son étrave très étulipé les spécialistes pensent qu’il s’agit d’un Ruoppolo (Ancien et célèbre charpentier de marine dont le nom est resté attaché à celui de la barquette marseillaise dont l’avant très arrondi permet de la distinguer des pointus varois aux formes plus rectilignes).

Après l’acquisition, la rénovation


Contraintes de coûts oblige, la nouvelle acquisition, bien que capable de naviguer, n’était pas dans le meilleur état. D’autre part ce pointu avait déjà été rafistolé au contre-plaqué et les passionnés de l’Appb ne voulaient sur leur bateau que de l’authentique. Le contre-plaqué sur le pont fût donc le premier élément retiré, laissant place à un pont en planches de pin et membrures de chêne en très mauvais état. Clous rouillés, calfatage défaillant, Guy Orso, Jean Claude Canadell, Michel Lombard et leurs acolytes sont allés de surprises en surprises, si bien qu’en fin de compte ils durent presque refaire tout le bateau. Et pas question de se faciliter la tâche, tout devait être refait de façon traditionnelle !

Après 3 mois de boulot,
le bateau devrait être prêt dans un mois


C’est ainsi qu’une équipe de passionnés se forma, qui travaille depuis 3 mois, 4 jours par semaine, 7 heures par jours. A ce rythme là les courageux pensent pouvoir remettre le bateau à l’eau d’ici le 14 juillet.

Nous vous invitons à suivre une partie de leur travaux dans la galerie photo ci-dessous :

XT, le 06 juin 2009

Autres photos:

 Le pointu tel qu’il est arrivé tout droit de l’Estaque à Marseille. En un premier temps il a fallu faire un décapage complet, une remise à nu de la coque. La partie supérieure de la coque (au dessus du pont) s’appelle « le falque », la partie inférieure s’appelle « le bordé ». Etat du pont après retrait des contre-plaqués.
Le pointu tel qu’il est arrivé tout droit de l’Estaque à Marseille.