Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Just' Sanary informe ses adhérents sur «l'heure tardive»
Le 20. mars 2015 à 18h20

Sanary Eco échos Just' Sanary informe ses adhérents sur «l'heure tardive»

L’association des commerçants de la ville, Just’Sanary, organisait ce vendredi une réunion d’information. Le sujet était important puisqu’il s’agissait de la fixation des heures de fermeture tardive.

A droite le Président Sébastien Rebel

A droite le Président Sébastien Rebel

Après plusieurs mois de discussion, la bonne nouvelle est tombée : les commerçants de Sanary qui en font la demande, pourront dorénavant fermer à 3h00 du matin. Dans la réalité des faits, cela signifie que les clients pourront être reçus jusqu’à 2h00 du matin, l’heure restante étant utilisée pour le rangement et la fermeture effective de l’établissement à 3h00.
Sébastien Rebel, Président de Just’Sanary, Cécile Didat, la 1ere vice-présidente et Géraldine Chatelet-Mercier, 2e vice-présidente, ont informé leurs adhérents lors d’une réunion Salle Marie Mauron, en présence de l’adjointe au commerce Fanny Mazella.

6 mois de discussion


C’est le résultat de 6 mois de discussion et de tractations avec le maire Ferdinand Bernhard. L’entrevue entre les membres du bureau de l’association et le maire avait eu lieu en novembre dernier. La nouvelle est tombée à la fin du mois de février : la ‘tardive’ (autorisation de fermeture tardive) a donc été reconduite. Fanny Mazella s’en félicitait : « C’est sans doute grâce à la relation qui lie Just’Sanary et la mairie ». A l’intervention d’une restauratrice du Quai Esmenard qui s’étonnait d’être obligée de fermer à 1h00, il a été répondu que cette autorisation devait bien être demandée par chaque commerçant individuellement, ce qu’elle n’avait pas fait auprès de la mairie.

Tolérance zéro


De son côté, le Président Sébastien Rebel donnait quelques précisions : « Cette autorisation ne souffrira aucune tolérance. A nous d’être raisonnables, d’éviter les indélicats et de proscrire les débordements. Fini les pots entre commerçants chez l’un d’eux. Il y a toujours des habitants qui ne comprennent pas que nous sommes dans une ville touristique. Ne leur donnons pas les moyens de remettre en cause cette autorisation ».
Il rappelait aussi que Sanary veut que l’ambiance reste familiale.

Quoi qu’il en soit, c’est une bonne nouvelle pour les commerçants et l’attrait touristique de la ville.

PH, le 20 mars 2015

Autres photos:

Fanny Mazella, Géraldine Chatelet-Mercier,Cécile Didat