Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Dernier Entretien de l'été : Michel Onfray et FOG reviennent...
Le 15. août 2018 à 17h12

Le Brusc Culture Dernier Entretien de l'été : Michel Onfray et FOG reviennent au Brusc

Michel Onfray et Franz-Olivier Giesbert ont débattu d'éducation lors dernier Entretien de l'été de Jérôme Lévy organisé en partenariat avec le CLAB et la Ville.

Pour leur premier débat orchestré par Jérôme Lévy du magazine « Sud à la carte », lors de la première édition de son festival au Brusc il y a deux ans, Michel Onfray et Franz-Olivier Giesbert avaient déjà attiré les foules. Mardi soir, les nombreuses chaises prévues quai de la Prud'homie ne suffisant pas, les spectateurs avaient amené les leurs, s'étaient installés sur les rochers au bord de l'eau ou étaient restés debout, fascinés par les propos des deux intellectuels. Le journaliste et écrivain, ancien directeur du Point Franz-Olivier Giesbert et le philosophe fondateur de l'Université du temps libre de Caen et de l'Université du goût ont débattu à bâtons rompus, mais toujours avec humour. Si en 2016, actualité oblige, la discussion des deux hommes avait porté essentiellement sur le terrorisme et les religions, elle a tourné mardi soir autour de l'éducation.

« L'Education nationale ne fait plus son travail de gauche»


Les deux penseurs ont attaqué de front l'Education nationale qui, selon Michel Onfray, « ne fait plus son travail de gauche ». « Ils sont bêtement égalitaires, bêtement démocratiques. » A l'heure où l'on fête la Coupe du monde de football, il se demande pourquoi ce modèle n'existe pas sur le plan culturel et s'en réfère à Jaurès souhaitant « aristocratiser » le peuple pour que réussissent les meilleurs et non les « fils de ». Le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer est apprécié pour son désir de « Reconstruire la maison par ses fondations » en réintroduisant des dictées régulières et la méthode syllabique. La méthode globale, prônée selon Michel Onfray par la gauche, serait responsable de 25 % d'illettrisme en 6ème. Comme l'enseigne Bourdieu, le relais est pris par les parents cultivés : « Si on n'est pas perfusé à Cyril Hanouna, la famille fait le travail. » La littérature pour enfants en a pris également pour son grade : « Elle est débile.  On parle aux enfants de la vie quotidienne, comme du divorce, dans des livres expurgés, mais ce n'est pas ce que les enfants veulent lire ! Pourquoi ne pas apprendre à lire avec Colette ou avec les contes de Maupassant ? Pas avec les Fables de La Fontaine car elles sont difficiles. » Franz-Olivier Giesbert approuve. Ils faut revaloriser certains métiers, comme les médecins, qui gagnent si peu après de longues années d'études, et les professeurs, qui gagnent beaucoup moins que leurs collègues américains et allemands. Qui plus est, on les maltraite. « Ils se font engueuler dans les réunions des parents d'élèves par des jeunes parents souvent incultes, qui ont appris le français par la méthode globale... Il y a des gifles qui se perdent ! »

Rétablir la sagesse romaine de Marc-Aurèle


Michel Onfray a ensuite donné un aperçu de son prochain ouvrage qui sortira en janvier. Il avait emmené les écrits de Marc-Aurèle dans son barda au service militaire et l'a relu lors de son deuxième AVC fin janvier. Il ne l'a pas quitté depuis. « C'est un philosophe qui aide à vivre. A presque soixante ans, après avoir perdu ma compagne et mon père, avoir eu un infarctus et deux AVC, je n'avais pas d'intérêt à lire Chateaubriand ou Albert Cohen, que j'aime beaucoup par ailleurs ». Michel Onfray chante les louanges de cet empereur qui passait 95 % de son temps sur les frontières pour les protéger, tout en réfléchissant à la mort, l'amitié, la richesse... « Il n'avait pas que le souci du réel, mais aussi celui de l'éthique. C'était un génie d'une grande responsabilité. Tout le monde peut le lire dans cette assemblée, inutile d'avoir fait de la philo. »

, le 15 août 2018

Autres photos:

Michel Onfray et Franz-Olivier Giesbert L'adjointe au quartier du Brusc Delphine Quin
Michel Onfray et Franz-Olivier Giesbert