Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Pompiers de Sanary : Bilan et perspectives
Le 6. janvier 2014 à 22h54

Sanary Vie de la Cité Pompiers de Sanary : Bilan et perspectives

L’année est terminée et pour les pompiers de Sanary c’est aussi l’heure du bilan. Un bilan jugé bon par le Lieutenant Daniel Antomarchi. Quelques interrogations subsistent pour le futur, mais aussi des perspectives de satisfaction.

Le Lieutenant Daniel Antomarchi, chef de la caserne des Pompiers de Sanary

Le Lieutenant Daniel Antomarchi, chef de la caserne des Pompiers de Sanary

Le premier bilan positif est celui des fêtes de fin d’année, sans avoir les chiffres précis sous les yeux, le Lieutenant Antomarchi le juge positif et calme. Bien sûr, il y a eu à intervenir pour des secours à la personne, à la suite d’accidents de la route ou d’excès dus aux fêtes (intolérances aux coquillages… mais somme toute avec modération. « La peur du gendarme atténue les risques » nous commente-t-il. Ensuite, il y a bien eu des feux de poubelles et de voitures dans la nuit de la St Sylvestre, mais pas à Sanary, plutôt à Toulon ou La Seyne.
Pour cette période particulière de l’année, l’effectif était au complet avec 8 pompiers de jour et 8 de nuit. Ils ont été épaulés par quatre pompiers supplémentaires les jours de ‘coup de vent’, avec toujours des ‘réservistes’ qu’il était possible d’appeler à tout moment.

Le bilan de l’année


Le bilan de 2013, lui, fait état d’une année relativement clémente au niveau des feux de forêt. Il y a eu moins de vent, juillet a été pluvieux. Tout cela a contribué largement à diminuer les départs de feu. Les groupes de surveillance ont été efficaces et, là encore, la peur du gendarme a sans doute freiné quelques ardeurs pyromanes…
Dans ce climat serein, le Lieutenant Antomarchi nous fait part d’une crainte : « Depuis 2003, nous n’avons pas eu de gros feux de forêt à traiter. C’est bien, évidemment, mais les jeunes pompiers qui sont là pour certains depuis 10 ans n’en ont pas l’expérience et le jour où ça arrivera, il nous faudra les encadrer au mieux… ». Il ajoute : « Je suis inquiet pour ces hommes qui n’ont pas la maîtrise du terrain et qui ne se rendent peut-être pas compte de la dangerosité de ces feux »

Les JSP, c’est la relève


« Je me réjouis de ces jeunes » nous dit le Lieutenant. « C’est notre vivier. Depuis l’âge de 14 ans et jusqu’à 18 ans, nous les 'façonnons' dans le respect des valeurs. A l’obtention du brevet, ils sont rapidement opérationnels. Ce sont des jeunes qui nous ont prouvé leur motivation » ajoute-t-il, avant de conclure : « Depuis 5 ans que je suis chef de centre, j’en ai recruté une vingtaine et certains sont devenus pros. Ça me fait plaisir de les voir réussir ».

Si les Jeunes Sapeurs Pompiers de Sanary sont à l’évidence, une bonne note parmi les futures satisfactions, il se réjouit de l’avancement des travaux d’extension de la caserne qui leur permettra dans l’année d’avoir beaucoup plus de place.

PH, le 06 janvier 2014

Autres photos:

La future extension