Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Optimisme, le maître mot pour Jean-Sébastien Vialatte
Le 8. janvier 2011 à 10h29

Six Fours Vœux du député-maire Optimisme, le maître mot
pour Jean-Sébastien Vialatte

Beethoven en entrée, galette des rois en dessert, mais entre temps le député maire a fait un discours basé sur la solidarité et bannissant le pessimisme. Il a conclu sur l'excédent budgétaire de la ville.

Pour Jean-Sébastien Vialatte des vœux placés « sous le signe de trois valeurs : l’optimisme, la solidarité et la nécessaire continuité de l’action publique, la persévérance. » (Photos J. B. et P. Ch.)

Pour Jean-Sébastien Vialatte des vœux placés « sous le signe de trois valeurs : l’optimisme, la solidarité et la nécessaire continuité de l’action publique, la persévérance. » (Photos J. B. et P. Ch.)

Foule impressionnante et pourtant habituelle chaque année dans la salle du Verger où Jean-Sébastien Vialatte député- maire de Six Fours présentait vendredi à 18 heures ses vœux à la population. Une population accueillie par le 4ème mouvement de la neuvième symphonie de Beethoven, symbolisant le triomphe de la volonté sur le chaos, et en particulier « L’ode à la joie » illustrant le poème de Schiller et qui est devenu depuis 1972 l’hymne européen.
Le député-maire a commencé son discours en s’adressant aux « insatisfaits de tout poil : les pisse-vinaigre, les sgreux gneux gneux, les râleurs » qui pour lui « n’ont jamais rien fait, jamais rien prouvé dans leur existence, passent leur temps à critiquer, à dénigrer, à calomnier ». Et de poursuivre en annonçant que ses vœux étaient placés « sous le signe de trois valeurs : l’optimisme, la solidarité et la nécessaire continuité de l’action publique, la persévérance. » Il a donc développé ces valeurs pour parler de l’avenir et des « besoins des Six-Fournais qui ne sont pas les mêmes qu’il y a quinze ans, et a fortiori, les mêmes qu’il y a a trente ans. »

Quatre grands projets


Sans « dresser une liste à la Prévert » le premier magistrat a insisté sur la rénovation du collège Reynier dépendant du Conseil général, avec la réalisation d’un parking sous-terrain et a insisté sur le mot instruction et non éducation « car je suis de ceux qui pensent que l’éducation est du ressort des familles et non de l’Etat ».
Autres réalisations annoncées : le cinéma avec trois salles et, avec l’agglomération de Toulon Provence Méditerranée, la construction « d’un pôle musical qui regroupera une nouvelle école de musique, un auditorium, une salle de spectacles pour la musique et la danse. » Pour ce pôle musical, le concours d’architecte a été remporté par Rudy Ricciotti architecte bandolais de renommée internationale.
En ce qui concerne la protection du patrimoine, en collaboration avec le Ministère de la culture, Jean-Sébastien Vialatte a confirmé que les vitraux de la collégiale seront réalisés par Adrian Sehiels, artiste suisse et que l’intérieur sera complètement restauré.

De l'Europe à l'agglomération


L’Europe et la solidarité ont été ensuite abordées par celui qui dit : «  Je n’ai pas toujours été un Européen convaincu, mais il faut bien admettre que, sans solidarité européenne, sans la communauté européenne, où en serions-nous aujourd’hui ? » Et pour en venir à la solidarité locale, il a évoqué le drame qui s’est déroulé en Dracénie et pour lequel la ville a porté son aide en hommes, matérielle et financière.
Enfin, il a été question de l’agglomération « qui a tenu ses promesses » et notamment en ce qui concerne le développement économique, « les transports en commun en perpétuelle extension» et « les offres culturelles de qualité ». Et de conclure en parlant de La Seyne en disant : « très clairement, nous ne pouvons être solidaires de La Seyne que si la ville fait elle-même des efforts de gestion nécessaires ». Et le député-maire n’a pas manqué d’écorcher la gestion de la deuxième ville du département alors que durant le dernier mandat « nous avons, avec le Conseil général et TPM, déversé des montagnes d’argent sur cette ville. Tellement solidaire d’ailleurs qu’aucune des mesures de redressement n’a été prise. »
Le discours a été conclu avec un hommage aux élus, aux employés de la ville, le rappel des élections cantonales et l’annonce surprise de l’excédent budgétaire pour la commune de 7 millions d’euros.
Ce chiffre a largement été commenté par la foule qui s'est précipitée sur les galettes des rois et les verres de cidre. Et la galette devait être bonne, puisque certains sont partis avec plusieurs parts enveloppées dans un morceau de carton. Une dame avait même très bien prévu son coup. Elle avait porté un petit sac plastique qui a vite enflé... au point de rentrer avec difficulté dans son sac à main. D'autres ont pillé, et ce n'est pas exagéré, les décorations florales... Seuls les sapins n'ont pas bougé...

, le 08 janvier 2011

Autres photos:

Les élus étaient naturellement au premier rang.
Les élus étaient naturellement au premier rang.