Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > VLC au pays des santons de Provence
Le 9. décembre 2014 à 09h17

Six Fours Culture VLC au pays des santons de Provence

L'association "Voyages et Loisirs Culturels" recevait en ce dernier lundi de l'année, Jean-Paul Forêt.

De gauche à droite : Michel Lochot, Jean-Paul Forêt, Delmas le santonnier six-fournais, Jean Lecomte

De gauche à droite : Michel Lochot, Jean-Paul Forêt, Delmas le santonnier six-fournais, Jean Lecomte

Un honnête homme


Jean-Paul Forêt est ce qu'on appelait au XVIIIème siècle, un "Honnête homme" c'est à dire un homme plein d'usage et raison, de culture et de passion. Toulonnais de naissance, il a fait ses études au lycée Dumont d'Urville puis a continué à la Faculté de Sciences de Marseille d'où il est sorti avec un doctorat es sciences. Devenu ingénieur à la DDE, responsable des problèmes d'environnement et des risques majeurs, il fut aussi chargé de cours à l'Université de Toulon et expert à Bleu Provence Méditerranée. Il est aujourd'hui vice-président de l'AVSANE (Association Varoise pour la Sauvegarde de l'Agriculture, de la Nature et de l'Environnement), membre de la Société Archéologique de Toulon et membre de l'Académie du Var... Et l'on en passe !
C'est donc un retraité très actif, passionné de culture provençale, qui fait aussi partie de la Corporation Européenne des Santonniers.
Et c'est à ce titre que le président Jean Lecomte et Michel Lochot, responsable des conférences, l'avait invité pour nous parler des "Santons, images et traditions de Provence", sujet sur lequel il est imbattable, intarissable, un vrai puits de sciences.

La crèche revisitée


C'est ainsi qu'en cet après-midi, nous avons appris plein de choses, entre autre qu'aujourd'hui la crèche comprend quelque 280 santons mais que seulement 242 représentent la tradition provençale car seuls comptent ceux qu'on appelle les santons "offrants", qui apportent un cadeau à l'enfant Jésus. Les autres sont venus après et chaque années de nouveaux santons apparaissent avec quelquefois des aberrations comme... le père Noël !
Les premiers vestiges de la Nativité se retrouvent en Provence, exactement sur le sarcophage des sains innocents dans la crypte de Ste Marie à St Maximin et remonte au roi Constantin. Il représente Marie, Jésus et trois bergers. Joseph n'apparaîtra dans la crèche que deux siècles plus tard.
Le mot santon vient effectivement du mot "saint" et est né à Marseille., tout comme Bethléem signifie "La maison du Bien".
Marie, qui a été sacrée mère de Dieu en 431, était au départ vêtue d'une robe rouge et d'un voile bleu nuit. Elle se transforma en bleu ciel et blanc lorsqu'elle apparut ainsi à Bernadette Soubirous. En 2009, le santonnier Arterra créa la seule figurine représentant Marie enceinte.
Et savez-vous que la trompette de notre ange "Boufareou" n'est pas n'importe quelle trompette puisque c'est l'une de celles qui ont fait trembler les murs de Jéricho !
Quant aux trois bergers, il se nomment Nicolas, Gervais et Cristol et chacun a une signification : Nicolas est le plus jeune et porte un agneau sur ses épaules. Gervais apporte le fromage de chèvre et c'est lui qui, des décennies plus tard, donna le nom aux fromages éponymes ! Quant à Cristol, le plus vieux, il porte l'agneau du sacrifice, les pattes liées.

Histoire et histoires...


Histoires, Histoire, légendes, religion, imaginaire, dans cette crèche provençale tout se mélange pour nous faire découvrir des personnages aujourd'hui devenus traditionnels comme Chicoulet le ravi, le boumian, Simoun l'aveugle, Bertoumieu qui apporte la citrouille et la morue d'où naîtront la brandade et l'aïoli, Jigé le bègue, Amaroun, le ramasseur de marrons, Vincent et Mireille, les amoureux arlésiens, Virginie de Garlaban, Manon la Magnanarelle qui élève le ver à soir qui se nourrit de feuille de mûrier dont le premier fut planté par Sully au château de l'Aumerade.... Et notre ami Jean-Paul Forêt pourrait ainsi parler des heures de chacun des santons qu'il illustre de photos de santonniers régionaux bien connus comme Carbonel, Fouque, Pellegrini, Jouve, Chave, Fontanille, Delmas, ce dernier installé à Six-Fours est venu saluer notre orateur.
D'ailleurs Jean-Paul prépare un livre sur toute l'imagerie des santons, illustré des figurines de tous ces artistes.
On l'aurait écouté des heures tant il est aussi passionné que passionnant et nous fait voir la crèche et la nativité d'une manière si originale... avec, en étrenne, comme aurait dit Bécaud, l'accent qui se promène chez nous et qui n'en finit pas !
Nous avons passé une heure et demi de grand plaisir à redécouvrir l'une de nos plus belles traditions provençales. Et à l'heure où certains veulent interdire la crèche ou font venir leurs santons de Tunisie, ça réchauffe le cœur de voir que nos traditions résistent.
Jean-Pierre Forêt nous en a donné un bel exemple. Et en plus, dans un lieu où le nom s'y prêtait symboliquement : la salle Daudet !
A noter que la prochaine conférence de VLC se déroulera au même lieu, le lundi 12 janvier, avec pour thème "Splendeurs du sacré en Corse", animée par le Docteur Bernard Alliez.

, le 09 décembre 2014

Autres photos:

Jean-Paul Forêt et Michel Lochot Les premiers vestiges de la Nativité
Jean-Paul Forêt et Michel Lochot