Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Une coulée verte avenue de la Mer
Le 17. décembre 2018 à 18h35

Six Fours Urbanisme Une coulée verte avenue de la Mer

Lors du petit-déjeuner de proximité sur le parking du restaurant Mac Donald samedi matin, le maire Jean-Sébastien Vialatte a présenté aux riverains de l'avenue de la Mer son projet de coulée verte.

Initialement d'un par mois, la fréquence des petits déjeuners de proximité du maire s'est accélérée en fin d'année : 17 novembre à Barras, 1 décembre au Verger, 8 décembre à la maternelle Reynier et samedi 15 décembre avenue de la Mer. Malgré le froid cuisant, les riverains étaient venus nombreux dès 9 heures à la rencontre du maire et de ses élus sur le parking du restaurant Mac Donald.

Un quartier en pleine évolution


Avec l'objectif d'aménager l'urbanisme « échevelé » des années soixante et soixante-dix, le maire a présenté les travaux prévus pour transformer une avenue accidentogène en lieu de promenade favorisant les déplacements en mode doux (cyclable et piéton) « pour une balade magnifique du centre-ville à la plage. » A terme, une voie verte reliera ce quartier à la plaine sportive de la Coudoulière car « la végétation crée du lien entre les quartiers. » Un riverain a demandé des bancs pour que les gens prennent l'habitude de venir. La suggestion a été accueillie favorablement par le maire : « Si l'on veut qu'un piéton marche, il faut lui donner des centres d'intérêts tous les kilomètres et des bancs permettront aux familles de se poser. »

Les riverains ont la parole


Les présents ont fait remarquer que la queue pour le restaurant Mc Do déborde parfois sur l'avenue de la Mer en provoquant un bouchon. Le maire a promis de s'en occuper. Comme lors des autres petits déjeuners de proximité, les plaintes ont porté essentiellement du stationnement, du bruit et de la vitesse. Comme d'habitude, le maire a exposé les mérites des différentes solutions : « Les ralentisseurs font du bruit pour les riverains et donnent mal au cœur, ce qui me vaut les remontrances des chauffeurs du réseau Mistral. Seules les chicanes marchent. Les ronds-points à végétation haute permettent également de ralentir la circulation. Il s'agit de trouver un compromis entre trop peu et pas assez. » Il a enfin fait remarquer que les gens que l'on verbalise sont ceux du quartier, car c'est généralement en fin de parcours que l'on commet des erreurs et que les accidents surviennent.

, le 17 décembre 2018

Autres photos: