Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Trop de vent pour le 34e Challenge SPI Dauphine
Le 19. avril 2015 à 19h00

Six Fours Vie de la cité Trop de vent pour le 34e Challenge SPI Dauphine

Avec une météo exécrable et surtout 38 nœuds de vent attendus, la direction de la course a annulé les régates de ce dimanche prévues autour des îles. Lundi, une manche sera lancée avant le départ vers l'île du Frioul. Mais ce n’est pas le plus important…

Après la mise en place vendredi et le cocktail de bienvenue, ce dimanche aurait dû être le véritable lancement de ce challenge organisé par l’association SPI Dauphine et fort de 500 étudiants venus de toute la France. Plusieurs manches ‘banane’ devaient tourner autour des îles de Six-Fours. Un vent de 38 nœuds a contraint les organisateurs à annuler la journée. Restait à occuper nos étudiants, ce qui a été fait par la mise en place de jeux divers et variés. La conférence Handisport est venue à point nommé en fin d’après-midi.
Pour la journée de lundi, le départ des 30 voiliers qui devaient partir pour un parcours côtier de 4 à 5 heures en direction de l’Ile du Frioul, a été agrémentée d’une régate unique le matin dans la baie de Six-Fours. Celle-ci fera donc partie du classement.

Organisation étudiante


Faute de régate, revenons à l’organisation, puisqu’elle est particulière. Les 40 membres de l’association organisatrice SPI Dauphine, sont eux-mêmes étudiants de l’Université de Paris Dauphine, alors que les participants sont des étudiants qui viennent de toute la France. Ils ont été formés par la FFV (Fédération Française de Voile) et le comité de course est ainsi composé uniquement d’étudiants. C’est un cas unique puisque c’est le seul comité de course étudiant d’Europe ! Cette année, il est parrainé par la société BDL Capital Management. Pour organiser un tel challenge, il aura fallu un an de préparation. Les étudiants se sont structurés en pôles avec le pôle logistique, le pôle média, le pôle technique, le pôle sponsors etc… Avec un budget nécessaire de 250 000 €, le pôle sponsors a donc une importance capitale. Les gros partenaires 2015 sont GDF Suez, Mondial Assistance et pour les médias, RMC.

Quel but, quelle finalité ?


Cela fait 34 ans que ce challenge existe. Le but premier des organisateurs est de se faire connaître auprès des étudiants. C’est de montrer aux entreprises, leur capacité d’organisation. Chaque étudiant d’ailleurs dépose son CV aux organisateurs qui les communiquent aux entreprises partenaires.
En 2015, 2 axes ont été particulièrement explorés.
Le premier tourne autour de l’écologie avec un audit d’impact écologique fait par l’organisation étudiante autour des régates. Chaque jour, un journal télévisé est préparé et contient un ou plusieurs spots autour de ce thème. Sur place, les étudiants donnent une caution d’1 euro pour avoir un verre en plastique. Celui-ci leur sera restitué en échange du verre.
Le second axe est un projet Handisport, avec une conférence Handisport et projection de documentaires. Parallèlement, un des bateaux de régate accueille un déficient visuel. Le but final étant d’encourager les clubs de voile à recevoir et faire pratiquer ce sport à des personnes handicapées.

Anne-Louis est responsable de la communication. Elle conclut : « Pour nous, organiser ce Challenge, c’est formateur et professionnel. Dans nos démarches, nous sommes d’ailleurs regardés et considérés comme des pros… Le résultat sportif n’est pas le plus important. »

PH, le 19 avril 2015

Autres photos:

Une partie de l'association SPI Dauphine prend la pose sous le vent trop important, responsable de l'annulation des regates de la journée.
Une partie de l'association SPI Dauphine prend la pose sous le vent trop important, responsable de l'annulation des regates de la journée.