Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Manger pour aider
Le 12. mai 2018 à 12h41

Six Fours Solidarité Manger pour aider

Première assemblée générale de l'ABC, un restaurant solidaire pas comme les autres.

Le président Claude Escarguel et Isabelle Renaudier

Le président Claude Escarguel et Isabelle Renaudier

ABC


Claude Escarguel a créé l'association de transfert de technologies Association Biologie Coopération (ABC) en 1991. En coopération avec Médecins du monde, ABC récupérait du matériel médical pour l'envoyer en Afrique. Claude Escarguel s'est ensuite occupé de SDF à Sanary, puis de Planète Urgence. Le bateau sillonnait tout le golfe des Embiez pour le nettoyer et analyser les micro-plastiques. « Mais il y a un âge où l'on n'ose plus faire certaines missions », explique Claude Escarguel, qui décide alors de se tourner vers la terre ferme.

Faire connaissance autour d'un repas


Depuis octobre 2017, l'association de bénévoles a investi l'espace que le Quemao n'utilise pas pendant l'hiver et que les jeunes propriétaires leur prêtent gracieusement. Du lundi au vendredi au 1305 corniche de la Coudoulière, un binôme cuisine un repas chaud pour une vingtaine de personnes. Il suffit de notifier sa venue par téléphone la veille ou le matin avant midi.* Le repas coûte 10€, mais il est gratuit pour des personnes envoyées par le Secours catholique ou les assistantes sociales du CCAS et les demandeurs d'asile. Le principe est qu'un repas paie pour deux repas offerts.

Echange, partage...


« Nous sommes les seuls à avoir mis en place ce système pour les personnes rejetées par la société, car elles n'osent souvent pas aller dans les structures qui existent pour elles et où l'on ne mange pas toujours bien », explique Isabelle Renaudier, membre actif de l'association et épouse du vice-président. « Mais nous sommes loin de la soupe populaire. L'objectif est l'échange, le partage et la mixité sociale. »

... et aide


C'est en donnant des cours de français aux migrants que Josiane Lajous a appris l'existence du restaurant solidaire, qu'elle fréquente depuis. « J'y apprécie particulièrement l'esprit de solidarité autour des demandeurs d'asile et des migrants. » Les rencontres autour des repas débouchent souvent sur un accompagnement dans les démarches administratives. L'association propose également des conférences et des ateliers : écriture, dégustation de vin… Isabelle y anime une soirée femmes. Mohammed est venu tous les jours pendant six mois. « J'ai bien mangé et ai rencontré beaucoup de gens que je ne connaissais pas », dit-il.

Une assemblée générale pleine de promesses


Le dernier repas de la saison a été suivi de l'assemblée générale. Certains convives non payants sont restés pour exprimer leur reconnaissance d'être accueillis sans jugement. Souvent très isolés, ils apprécient la chaleur humaine et l'écoute. Ils ont dit avoir retrouvé une famille à l'ABC et, comme en famille tout le monde participe, ont proposé de participer au roulement l'année prochaine. Les binômes feront donc la cuisine toutes 3 semaines au lieu de tous les 15 jours. L'année prochaine, Mohammed cuisinera du yetissé, ragoût de sa Guinée natale.

De début novembre à début mai, le restaurant solidaire a servi 2000 repas. « C'est un succès pour un départ », estime le président Claude Escarguel, car l'association est indépendante et ne reçoit aucune subvention. Rendez-vous pour la reprise du restaurant solidaire le premier lundi de novembre.

, le 12 mai 2018

* Quemao
1305 corniche de la Coudoulière
réservations au 06 68 47 08 20

Autres photos:

Les repas solidaires
Les repas solidaires