Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Un paradis sur terre pour nos anciens?
Le 15. mai 2013 à 18h56

Six Fours société Un paradis sur terre pour nos anciens?

Après deux ans de travaux, c’est sur le terrain de l’ancien centre aéré de la ville, avenue Guillemard, qu’une résidence de retraite médicalisée de grand standing a vu le jour début mai: "Les jardins de Provence". Un lieu magnifique disposant des dernières avancées technologiques et d’une équipe médicale parfaitement rodée. Visite guidée...

"Les jardins de Provence" ont ouvert à Six-Fours

"Les jardins de Provence" ont ouvert à Six-Fours

Sur les 2,6 hectares de parc s’élève désormais la bâtisse ultra moderne qui accueillera les retraités de l’ouest toulonnais. Avec une capacité de 66 places dont 12 Alzheimer et 43 salariés, ce nouvel établissement fera certainement figure de modèle dans notre région.
A l’entrée du bâtiment, la salle d’accueil vaste et lumineuse évoque la réception d’un hôtel de prestige. La décoration chic et sobre déclinée à tous les étages a été réalisée par la directrice de l’établissement, Alexandra Daminos . Le mobilier est contemporain, les tons rouges et blancs, les fauteuils confortables. Cette salle d’accueil sépare l’établissement en deux pôles : à gauche une vaste zone de soins disposant de toute la technologie moderne, à droite une zone de vie avec au rez-de- chaussée une salle de restaurant ouverte sur de grandes terrasses, les tables sont soigneusement dressées, les chaises capitonnées. A l’arrière, les cuisines impeccables sont gérées par deux chefs, les repas sont préparés sur place, les menus élaborés en concertation avec les résidents sont servis à l’assiette : « nous voulons donner le plaisir de passer à table et d’y prendre du temps comme dans un restaurant classique » explique Serge Daminos le PDG de l’établissement. Une petite salle de restaurant à l’étage permet aux résidents de recevoir leur famille en toute intimité.

Et à l'étage...


Trois ascenseurs mènent aux étages, ceux-ci sont pourvus d’un ciel étoilé qui diffuse une lumière douce (destinée notamment aux personnes transportées sur un brancard). Les chambres sont spacieuses (de 21 à 25m2) et distribuées par de vastes couloirs au bout desquels 5 petites places éclairées par un puits de lumière et aménagées en salon selon des codes couleurs différents permettent aux résidents d’accueillir les visiteurs. A chacune de ces rotondes une salle dédiée : un cinéma, un salon de culte, un bar brasserie, un salon de coiffure et d’esthétique. L’établissement est entièrement climatisé et chaque chambre dispose d’un mobilier contemporain (les résidents peuvent aussi apporter leurs meubles). Elles sont équipées d’une télévision, d’un accès internet, d’un bureau, d’un appel malade à la tête du lit et dans la salle de bain attenante, de poignées handicapé et de stores roulants.

Les soins


Côté soins, l’aile gauche du bâtiment fonctionne comme une clinique ultra moderne avec son groupe électrogène entièrement indépendant : une infirmerie, une salle de kinésithérapie et de rééducation, un espace Snoezelen permettant aux patients souffrant de pathologies lourdes de se relaxer allongés sur un lit doté d’un matelas à eau dans une ambiance musicale zen et bientôt, une balnéothérapie ! A leur service une équipe formée à la bientraitance et aux dernières technologies : médecin, kinésithérapeute, psychologue, ergothérapeute, infirmiers et aides-soignants, ainsi que des animateurs qui dirigent des ateliers divers en fonction des besoins de chaque patient : «l’équipe d’animation de l’établissement encourage chaque résident à rester actif ou à le redevenir afin d’éviter le sentiment de dévalorisation et d’inutilité, chacun exerce des activités appropriées au sein ou à l’extérieur de la résidence. Ces activités sont proposées mais jamais imposées » confirme Serge Daminos. Une réunion quotidienne de staff permet de prendre en charge le rythme de vie de chaque résident en fonction de ses besoins, de son état psychologique ou médical du moment, le but étant de socialiser au maximum chacun d’entre eux et de les sortir le plus possible de leur chambre.

A l'extérieur


Le bâtiment est entouré de terrasses et de jardins et bientôt un potager où le résident peut circuler à sa guise. A l’intérieur comme à l’extérieur des caméras de protection permettent à l'équipe de réagir immédiatement en cas de chute ou de problème.
Le grand parc arboré (aucun arbre n’a été abattu) sera équipé de tables disposées à l’ombre des pins pour que les familles puissent se retrouver autour d’un pique-nique (qui pourra être commandé en cuisine). L’établissement veut aussi s’ouvrir sur le monde extérieur; pour ceux qui le désirent des promenades, excursions, visites de musées, marchés, participation aux événements locaux, rencontres intergénérationnelles seront organisés à terme.

A la recherche du bien-être


Ici, on accueille déjà des retraités de 64 à 88 ans venus pour la plupart de Six-Fours, Sanary et Bandol. Il reste une vingtaine de places. Les résidents sont accompagnés jusqu’en fin de vie: « on garde nos résidents au maximum, nous ne les hospitalisons que si l’hôpital fait mieux que nous. Nous faisons en sorte de leur offrir le plus longtemps possible une qualité de vie, un bien-être et une vie sociale et autonome». Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le séjour dans cet établissement ne coûte pas plus cher que dans une maison de retraite classique pour des prestations hautement qualitatives nous dit serge Daminos: 85€ par jour (90€ pour une suite), un tarif d’ouverture qui sera revu à la hausse dans un an, mais qui restera applicable aux résidents déjà inscrits. Serge Daminos n’en est pas à son premier coup d’essai, avec 25 ans d’expérience et un diplôme de Sciences Po Paris orienté en politique gérontologique, il garde à son acquis plusieurs créations de maisons de retraite dans la région et affine son concept d’année en année : « permettre au résident de se sentir vivant, au cœur de la cité, pouvant faire tout ce dont il aurait envie s’il était toujours au domicile, mais avec un lien social beaucoup plus renforcé ».
Alors, un paradis sur terre pour nos anciens? Nous y reviendrons lors de son inauguration officielle.

A.I, le 15 mai 2013

Plus d'infos:

Autres photos:

La salle de restaurant Petit salon Des chambres contemporaines