Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Frédéric Boccaletti: « Les euro-sceptiques, doivent...
Le 23. mai 2014 à 13h00

Six Fours Politique Frédéric Boccaletti: « Les euro-sceptiques, doivent aller voter dimanche»

Frédéric Boccaletti, personnalité aux nombreuses responsabilités politiques locales, secrétaire départemental FN du Var, Conseiller régional, Conseiller communautaire et tout récemment conseiller municipal à Six-Fours, espère que les euro-sceptiques se manifesteront ce dimanche.

Au vu du nombre considérable de listes (23) présentées aux élections européennes pour la circonscription Sud-Est, nous avons interviewé deux élus impliqués dans la vie locale et figurant sur ces listes, l'un, Frédéric Boccaletti, "euro-sceptique", l'autre, Mireille Peirano, "euro-confiante"

A peine sorti de la campagne municipale, Frédéric Boccaletti a repris le travail avec ses militants pour préparer les élections européennes : distribution de tracts sur les marchés et dans les boîtes aux lettres. Une campagne très courte et moins ancrée sur le terrain faute de temps, nous dira-t-il. Une campagne où il est aussi difficile de mobiliser et qui devient nationale, analyse-t-il, le découpage par circonscriptions électorales n'étant pas, selon lui, au plus proche de la population : « qu'avons nous à voir en Paca avec la région Rhône-Alpes ou la Corse ? »

«Les technocrates qui dirigent l'UE
s'occupent des banques plus que des peuples»


Mais l'énergie reste intacte pour faire passer son message, un message national du 'contre' : « les euro-sceptiques, doivent aller voter dimanche, dans le cas contraire l'UMPS sera favorisé ». Il précise cependant que le FN n'a jamais été contre l'Europe : « l'Europe existe , mais cela ne nous impose pas d'être d'accord avec l'Union Européenne et les technocrates qui la dirigent et qui s'occupent des banques plus que des peuples», et d'ajouter : « on nous a vendu l'UE en nous assurant qu'il y aurait moins de chômage, moins d'immigration, moins de problèmes économiques, il suffit aujourd'hui de regarder autour de nous... »
Frédéric Boccaletti pose la question: est-ce que l'Union Européenne nous apporte des choses positives ou nuit-elle à la France ? Et pour exemple il annonce «les 21 milliards d'euros versés par l'UE dont seuls 14 milliards nous auraient été redistribués.»
Il réaffirme vouloir une France qui conserve sa souveraineté et refuse que les règles européennes soient identiques à tous ses membres : « il faut s'adapter à chaque pays ». Et pour y parvenir, il compte bien voir son parti à l'intérieur des institutions pour « bloquer le système. »

« L'espace Schengen arrange bien l'UMP et le PS»


Toujours fidèle à la ligne nationale du FN, Frédéric Boccaletti soupçonne le PS et l'UMP de « faire entrer l'immigration pour faire baisser les salaires », mais c'est avec l'UMP qu'il reste le plus sévère : « Ils n'ont rien fait pendant 10 ans alors qu'aujourd'hui il se permettent de dénoncer!»

Malgré cet engagement pour les idées de son parti, Frédéric Boccaletti ne souhaite pas être député européen: "je préfère être en fin de liste et me concentrer sur mon département et ma ville"

Premiers sondages aux Pays-Bas


Les Pays-Bas ont voté jeudi. Même si les résultats officiels ne seront donnés que dimanche, le sondage réalisé aux Pays-Bas au sortir des urnes bien que partiel, laisserait le parti populiste PVV, allié au FN français, en troisième position avec 12,2% des suffrages (contre 20 à 25% annoncés) ce qui ne lui donnerait que 3 sièges (contre 5 jusqu'à présent) sur les 26 que compte le pays.

En France, les précédentes élections européennes de 2009 avaient crédité le FN de 6,34% des suffrages (8,49 % dans le sud-est). Selon les derniers sondages, le FN enregistrerait en France 23,5% des intentions de vote pour cette élection 2014, ce qu'espère réaliser Frédéric Boccaletti dans sa circonscription.

A.I, le 23 mai 2014