Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Plus qu’une crèche de Noël, un véritable hommage au...
Le 23. décembre 2016 à 21h59

Six Fours Patrimoine Plus qu’une crèche de Noël, un véritable hommage au patrimoine

Noël, c’est ce week-end, encore quelques derniers préparatifs… et pour Josyane Giaco-Tornato, c’est l’aboutissement de longues heures passées avec ses santons qui voit enfin le jour. Passionnée depuis l’enfance par cette tradition provençale, chaque année, elle réalise chez elle une crèche immense.

« La vie est faite de passion » et celle de Josyane Giaco-Tornato, parmi d’autres d’ailleurs, est de confectionner une grande crèche traditionnelle provençale. « Depuis mon enfance, j’aime cette ambiance familiale qui règne durant cette période de Noël. Petite, faire la crèche était un moment merveilleux pour moi », explique-t–elle. Aujourd’hui, avec son mari Jean-Luc, elle consacre ses nuits et son temps libre dès le mois de novembre à mettre en scène tous ces personnages. « Pour moi, c’est un véritable hommage à ma famille et à tous les habitants de Six-Fours et surtout de la Coudoulière. Ma mère travaillait à l’usine ici, j’ai grandi aux côtés de tous les travailleurs », ajoute – t-elle. Véritable six-fournaise de cœur et d’esprit, membre du Kiwanis La Seyne, Six-Fours, Saint Mandrier, fondatrice de l’association des Amis de la Coudou, Josyane aime les personnes qui l’entourent et sa région. A travers sa réalisation, elle montre son attachement à ce patrimoine en animant sa crèche de petites scénettes de la vie quotidienne dans lesquelles amis et famille son représentés.

Un décor traditionnel dans lequel
se cachent plusieurs clins d’œil à sa famille


Deux mois de travail, 5 mètres de long, 2,30 mètres de haut… une véritable cascade, un port et un village perché. De la montagne à la mer, d’année en année la crèche de Josyane s’agrandit avec de nouveaux santons, de nouvelles scènes, de nouvelles idées et toujours de la passion. On y retrouve le boulodrome, le lapinodrome, le moulin, la cabane au fond du jardin… Un décor traditionnel avec ces oliviers et ces moutons fait de santons de Dalmas, Serge Vincent ou encore M.Collet pour les maisons, et parfois peints par Josyane. Pourtant cette crèche cache plusieurs clins d’œil à sa famille. On y retrouve tout le monde «  Mon papa, Louis, ancien menuisé, charpentier de marine, mon frère Richard et son fils du côté des pêcheurs, mon mari, devant une magnifique maison peinte, avec sa quiétude et ses chats… », commente-t-elle. Et bien d’autres encore, le boulanger, comme l’était son grand-père paternel et bien sûr Marie et Joseph (Cagnazzo), comme s’appelaient ses grands-parents maternels. Sa maman Fernande, aussi a son personnage. Noël, c’est demain, mais Josyane continuera tout de même chaque jour jusqu’à la chandeleur à faire vivre ces scènes car sa passion n’a aucune limite.

Clémentine Ortega, le 23 décembre 2016

Autres photos: