Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Six mois pour convaincre
Le 7. octobre 2019 à 03h30

Six Fours Municipales Six mois pour convaincre

Samedi après-midi place des Poilus, Frédéric Boccaletti a inauguré sa permanence de campagne pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

Frédéric Boccaletti avec le groupe d'opposition du conseil municipal.

Frédéric Boccaletti avec le groupe d'opposition du conseil municipal.

Samedi après-midi, les sympathisants de Frédéric Boccaletti se sont regroupés devant la permanence du Rassemblement national place des Poilus. L'inauguration a commencé avec une minute de silence pour les quatre personnes tuées lors de la l'attaque à l'arme blanche à la Préfecture de Paris par un « musulman salafiste radicalisé ». En présence du maire du Luc Pascal Verrelle et de la conseillère régionale Muriel Fiol, Frédéric Boccaletti s'est présenté avec son groupe d'opposition à la mairie de Six-Fours (Françoise Jullien, Gisèle Hamm, Pierre Siniscalco, André Gimenez et Jacques Jachetta) qu'il a qualifiés d'« élus constructifs œuvrant pour l'intérêt général ». Lui-même a affirmé ne s'être « jamais servi de Six-Fours comme d'un marche-pied électoral ». Frédéric Boccaletti a rappelé la progression électorale du Rassemblement national aux élections européennes et législatives, puis a présenté son slogan pour la campagne municipale : Unis pour l’avenir de Six-Fours. « Notre logo, quant à lui, enraciné dans les symboles et réalités de notre terroir et de nos traditions, représente la Collégiale, un pointu, un olivier, la mer, le soleil et le blason de notre ville. »

« Je suis prêt à prendre des risques », Alain Trillat


La liste qu'il présente aux municipales se veut au-delà des étiquettes politiques. Il a loué les personnalités locales qui ont osé franchir le pas et a présenté la première d'entre elles, une prise de taille, Alain Trillat. Pendant plusieurs années Commandant du Fort de Six-Fours, Alain Trillat est aujourd’hui président de l’association provençale Lou Raioulet, président du comité de coordination des associations patriotiques de Six-Fours, vice-président du Souvenir Français de Six-Fours, vice-président de l’Union nationale des combattants Sanary/Six-Fours et vice-président de la section des Médaillés Militaires de Sanary/Six-Fours. Ce dernier s'est dit sans appartenance politique, mais prêt à prendre des risques dans une équipe solide, une liste d'union sans étiquette, toutes tendances confondues, ouverte à tous, au-delà des partis et des clivages. « Devenez acteur de votre devenir ! » De Frédéric Boccaletti, il a dit : « Il avait un projet, je m'y suis associé. » Il a assuré ne pas agir par intérêt personnel, « contrairement aux élus qui restent le petit doigt sur la couture du pantalon ». Soucieux de la « déliquescence du centre-ville », il souhaite œuvrer dans l'intérêt de Six-Fours, pour qu'elle ne soit pas une simple cité dortoir ou une banlieue de Toulon et pour préserver son caractère provençal, ses traditions, ses commerces, son cadre de vie et sa sécurité. « Les actes de délinquance ont fait un bond, mais on nous cache les chiffres ! » Il a appelé de ses vœux une ville attractive pour les jeunes couples, à la gestion saine, où, « Enfin, il fera bon y vivre ».

« Un projet ambitieux, réaliste et réalisable »


Le candidat Frédéric Boccaletti a ensuite tracé les grandes lignes de son projet électoral. En ce qui concerne l'urbanisme, il préconise un référendum local et la révision du PLU. S'inscrivant en faux contre la « loi délirante des 25 % des logements sociaux », il milite pour que Six-Fours n'ait pas « vocation à accueillir toute la misère de l'ouest Var et particulier celle de la cité Berthe ». Enfin, il a dénoncé le lieu utilisé par le Pointu Festival, « qui bafoue les règles » du site protégé qu'est le Gaou, et l'absence de réaction du Préfet du Var, malgré sa saisine. « Mais il est vrai qu’il doit être plus occupé à disperser les migrants dans nos villages et villes varoises. »

Pour venir en aide aux commerçants, il souhaite animer la ville avec un véritable marché de Noël, la fête des Brasseurs, des Olympiades, le Salon des Vins et de la Gastronomie des régions de France, l’organisation de braderies pendant la période estivale, mais aussi créer une Société d’Economie Mixte afin de pouvoir acquérir les locaux vacants. « Notre objectif est clair : que les Six-Fournais puissent voir autre chose que des banques et des agences immobilières. »

En matière de sécurité, le candidat à la mairie a rappelé la fusillade à Ollioules l'été dernier et cité cambriolages et incivilités. Prenant à partie le premier édile, il s'est écrié : « Non monsieur Vialatte, l’insécurité n’est pas un fantasme de notre part mais une réalité. Votre angélisme est malsain et même insultant pour les victimes. » Frédéric Boccaletti propose d'augmenter de 10 agents supplémentaires les effectifs de policiers municipaux et la création d’un véritable Centre de Sécurité Urbain. Ce centre aurait vocation à visionner en direct les images des vidéo-surveillances « qui n’est malheureusement opérationnel que 2h le matin et 2 heures l’après-midi actuellement puisqu’il n’y a pas assez d’agents ». Il suggère la mise en place de nouvelles caméras placées de façon stratégique (aux entrées de la ville, aux Lônes, au Brusc et aux abords des écoles, collèges et lycée) et la création d’une brigade équestre en période estivale aux abords des plages. Le candidat préconise de développer le principe de Voisins Vigilants et Solidaires « qui permet de réduire efficacement la délinquance dans les quartiers (-40% de cambriolages) » et promet enfin, une fois élu, de se rapprocher des services de l’Etat pour défendre l’idée que le nouveau commissariat soit installé à Six-Fours et de proposer la création d’un Pôle sécurité englobant la Police Nationale, Police Municipale, les Gardes-Nature et le Comité Communal des Feux de Forêt.

L'inauguration de la permanence de campagne s'est conclue par la Marseillaise. Dans quinze jours, Frédéric Boccaletti présentera sa liste de personnalités locales.

, le 07 octobre 2019

Autres photos:

Alain Trillat rejoint le projet de Frédéric Boccaletti. Logo et slogan de la campagne
Alain Trillat rejoint le projet de Frédéric Boccaletti.