Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Frédéric Boccaletti se lance en campagne
Brève Le 28. septembre 2019 à 07h18

Six Fours Municipales Frédéric Boccaletti se lance en campagne

Les prochaines élections municipales se tiendront en mars. Premier candidat à se déclarer, le conseiller municipal de l'opposition Frédéric Boccaletti a tenu une conférence de presse mardi 24 septembre au siège du Rassemblement national place des Poilus.

"Si je suis candidat aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020, c’est que j’ai Six-Fours à cœur ! Je vis à Six- Fours, mes enfants y sont scolarisés, je connais ses recoins, ses atouts et ses problématiques. Il m’est primordial de préserver Six-Fours et son cadre de vie.

Pendant le mandat qui vient de s’écouler, nous avons toujours été des élus constructifs en validant ce qui nous semblait être dans l’intérêt des Six-Fournais et en dénon­çant ce qui ne l’était pas. Notre seul mot d’ordre a toujours été : l’intérêt général !

Notre liste sera constituée d’une équipe de rassemblement, toutes tendances confondues, ouverte à tous ceux qui ont Six-Fours au cœur et dont les convictions vont dans l’intérêt gé­néral. Elle est d’ores et déjà soutenue par le Rassemblement National et composée de personnes étant aussi sans étiquette politique, ou venues des diverses droites. L’élection du maire est avant tout une élection locale. L’étiquette politique est importante, mais nous devons aller au-delà en unissant au­tour de nous des personnes venant d’horizons variés, qui souhaitent œuvrer dans l’intérêt des Six-Fournais.

Nos actions pendant cette campagne s’articuleront de plusieurs façons : nous irons directement à la rencontre des Six-Fournais, sur les marchés, en porte à porte ou lors de réunions chez l’habitant. Nous irons leur exposer nos arguments et leur proposer nos divers projets. Nous avons mis en œuvre d’autres outils pour les infor­mer : notre permanence est située sur la Place des Poilus, ouverte au public tous les jours. De même, nous organisons une réunion ouverte à toutes les personnes intéressées, chaque vendredi à partir de 18h30. Les Six-Fournais peuvent suivre notre actualité sur les réseaux sociaux sur Twitter et Face­book (Boccaletti83) et nous contacter par courriel : contact@six-fours2020.fr et à partir du 5 octobre, nous mettrons à leur disposition un site Internet : sixfours2020.fr,

Notre slogan est simple et concret : Unis pour l’avenir de Six-Fours.

Notre logo, quant à lui, enraciné dans les symboles et réalités de notre terroir et de nos traditions, représente la Collé­giale, un pointu, un olivier, la mer, le so­leil et le blason de Six-Fours. Ce logo est celui de l’avenir, d’un avenir sans aucune compromission, rigoureux, d’un avenir porté par cette nouvelle équipe munici­pale entièrement tournée vers une ges­tion saine et équilibrée de Six-Fours et du bien-être de nos citoyens.

Le programme


Concernant notre projet, nous y travaillons depuis plusieurs mois. Nous avons mis en place 13 commissions : Nous avons étudié les besoins des Six-fournais, les axes d’amélioration, les innovations à mettre en place, les points sur lesquels il faut revenir absolument, et ceux qu’il faut stopper rapidement
Un certain nombre de problèmes récurrents sont apparus, comme :

Le bétonnage de Six-Fours, triste réalité!


Depuis des années, nous voyons pousser, tels des champignons, des grues, puis des immeubles. Une telle explosion de l’urba­nisation de Six-Fours a bien évidemment des conséquences sur l’environne­ment et sur notre cadre de vie, et, notamment sur la circulation. J-S Vialatte aura beau planter des palmiers, cela ne cachera pas la forêt d’im­meubles qu’il a permis. Il n’est pas question de tenir un discours démagogique en affirmant que demain, il n’y aura plus la moindre construction sur la com­mune, mais si nous sommes élus cela sera fait avec la concerta­tion de la population et les constructions seront autorisées avec maîtrise.

Notre jeunesse oubliée par la majorité municipale


Notre jeunesse doit s’expatrier dans les communes voisines, principalement à cause de la cherté des prix des loyers. Dans ce domaine aussi, nous souhaitons une politique volontariste afin d’inciter les jeunes Six-Fournais qui le souhaitent à rester sur notre commune. Nous ne sommes pas favorables à la méthode de la municipalité qui est d’opposer les générations. Chacun et quel que soit son âge doit pouvoir se sentir bien dans notre ville

Le manque d’animations sur la commune


Si nous avons constaté une augmentation de celles-ci ces derniers mois, c’est en grande majorité grâce aux associations de commerçants et autres structures festives, et nous en profitons d’ailleurs pour les féliciter de leur engagement pour Six-Fours. La commune doit être plus présente auprès d’elles en matière organisationnelle et non simplement venir pour récupérer médiatiquement les événements. La ville doit être un véritable moteur en matière d’organisations festives et nous avons pour cela un certain nombre d’idées afin de créer un véritable engouement tout au long de l’année.

Les problèmes de sécurité avec notamment l’explosion des cambriolages sur notre ville


Certes, nous ne sommes pas en Seine-Saint-Denis, ni dans les quartiers nord de Marseille, mais il ne faudrait pas non plus faire croire, avec le slogan « La ville où il fait bon vivre », que nous sommes à l’abri de tout et qu’il n’y a rien à faire. Il suffit de se rappeler la fusillade d’Ollioules l’été dernier. Nous devons être vigilants, et malheureusement, dans ce do­maine aussi, J-S Vialatte n’a pas tenu ses en­gagements. Les moyens matériels et humains doivent impérativement être donnés à notre police municipale afin qu’elle puisse travailler dans les meilleures conditions, qu’il s’agisse de délits graves, d’actes de délinquance, de nuisances sonores, notamment provoquées par des deux-roues ou d’ « incivilités » qui empoisonnent le quotidien des Six-Fournais.

Voilà quelques éléments de notre projet pour Six-Fours, nous évoquerons aussi dans les semaines et mois qui viennent, les autres sujets abordés lors des commissions de travail."

, le 28 septembre 2019