Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Le CIL Nord a dialogué avec le maire
Le 22. janvier 2011 à 18h34

Six Fours Assemblée générale Le CIL Nord a dialogué avec le maire

Le Comité des Intérêts Locaux de Six-Fours-Nord avait invité les élus à assister à son assemblée générale. Le député-maire a tenté de répondre aux interrogations de la salle

Une salle peu garnie pour cette importante réunion

Une salle peu garnie pour cette importante réunion

Michel Barret, qui a pris il y a un an la présidence du CIL-Nord créé en 1990 (voir notre article du 10 mars 2010) avait, comme de coutume, invité la municipalité à suivre les travaux de l'assemblée générale annuelle de cette association qui entend représenter quelques 2700 familles habitant les Lônes, les Playes, l’avenue Kennedy, la Pertuade, Pépiole, les Négadoux, la ZAC des Playes, Léry, La Pétugue et Saint Jean. Jean-Sébastien Vialatte, le maire, était venu, accompagné de Joseph Mulé, premier adjoint, Dominique Antonini, adjointe au tourisme et aux affaires économiques, Alain Clément, conseiller municipal délégué aux travaux et à l'aménagement du territoire.
Une quarantaine d'adhérents seulement assistait à cette réunion, dont Pierre Bardes, conseiller municipal, et son ami Jean Maury, président de l'APEL (Association Protégeons l'Environnement des Lônes).
Il y fut beaucoup question de circulation et de stationnement. La discussion s'engagea en effet très vite sur le stationnement payant à Six-Fours, amenant le maire à préciser que 80% des places sont gratuites en hiver et 50% en période estivale et qu'il faut bien faire payer les usagers pour que les emplacements ne soient pas occupés par des voitures-ventouses, pour que les visiteurs et les vacanciers puissent s'arrêter à Six-Fours qui est, sans conteste, une ville à vocation touristique. Et Jean-Sébastien Vialatte d'asséner : "aujourd'hui, créer une place de parking coûte 25 à 30.000 €. Ou c'est le contribuable qui paie, ou c'est l'usager. Je trouve plus logique la deuxième solution."
Pour s'y reconnaître en matière de stationnement, le maire précisa qu'un plan précis paraîtrait en février dans Six-Fours-Magazine et que des marques de couleurs différentes seraient apposées sur les horodateurs.
Même choix lorsqu'il s'est agi du projet d'échangeur autoroutier! A ceux qui voudraient la gratuité, le maire répond que le contribuable serait là aussi sollicité. De plus il estime que cette gratuité entraînerait de nombreux usagers allant à Bandol de sortir plus tôt, générant un surcroît de circulation dans Six-Fours et Sanary. L'argument, on s'en doute, n'a pas convaincu tout le monde mais on aura encore le temps d'en discuter car l'échangeur est prévu à l'horizon 2013 - 2014. Pour le maire, c'est à cette date qu'il faudra aussi songer à améliorer la liaison entre Sanary et Six-Fours par un élargissement du pont sur l'embouchure de la Reppe, la création d'un autre pont au bout du Bd. des Ecoles, la construction d'un troisième pont à sens unique au niveau de la montée de la Calade. On aurait alors - pour répondre au souhait de certains - une bonne liaison en direction de la gare d'Ollioules-Sanary.
On parla aussi des "eaux vertes", ces contrats particuliers qui permettraient d'avoir un compteur vert pour l'eau utilisée pour l'arrosage des jardins qui ne supporterait pas la taxation appliquée au rejet des eaux usées, une solution qui entraînerait selon le maire fraude et gaspillage; et il fut question du nettoyage du lit de la Reppe, pour lequel les solutions tardent à venir. Mais trop souvent la réunion tourna à l'évocation de cas particuliers, de problèmes de voisinage qui devraient être évoqués dans d'autres instances.

, le 22 janvier 2011

Autres photos:

la municipalité était largement représentéee Jean-Sébastien Vialatte et le président Michel Barret Des échanges parfois vifs s'instaurèrent dans la salle
la municipalité était largement représentéee