Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > L'affaire de la régie de l'eau renvoyée
Le 7. mars 2011 à 21h53

Six Fours Justice L'affaire de la régie de l'eau renvoyée

Lundi matin, au tribunal correctionnel de Toulon devait être jugée une affaire de prise illégale d'intérêt autour de la régie de l'eau. Elle a été renvoyée au 29 juillet prochain.

En juillet 2009, une plainte était déposée par Erik Tamburi, conseiller municipal d'opposition, qui avait saisi le maire sur une suspicion de "prise illégale d'intérêt" autour de la régie de l'eau de Six-Fours. Curieusement, ce n'est pas le maire qui a déposé plainte, mais Erik Tamburi qui s'est retrouvé partie civile au nom de la ville.
Une enquête préliminaire était ouverte pour établir si un fonctionnaire de la régie de l'eau avait eu des liens avec une entreprise dont il était chargé de contrôler les travaux. L'épouse du fonctionnaire était salariée et actionnaire de l'entreprise Christophe Masséna Travaux, qui effectuait des travaux pour la régie de l'eau. Le chef d'entreprise ne pouvait ignorer ces liens.
Lundi, Philippe Marenco, ex-contrôleur de la régie de l'eau poursuivi pour "prise illégale d'intérêt", et Christophe Masséna, chef d'entreprise soupçonné de "complicité et recel de prise illégale d'intérêt" étaient sur le banc des accusés. En fait il ne s'y sont pas assis car l'avocat de la partie civile était absent, celui de Christophe Masséna était là pour un autre procès et seul Me Jean-Pierre, défenseur de de Philippe Marenco, était présent. Après une discussion entre le procureur Pierre Cortès, la président et Me Servel, il a été décidé de renvoyer l'affaire au 29 juillet.
Pour Erik Tamburi, pris dans les embouteillages et qui n'était pas encore arrivé, l'annonce de ce renvoi n'a été qu'une demi-surprise. "Il aurait été curieux que cette affaire ait été jugée aujourd'hui, d'autant plus que l'on est à quelques jours d'un scrutin électoral", a-t-il déclaré devant le palais de justice.
Il faudra donc attendre la fin juillet pour connaître la vérité... avec un jugement qui sera sans doute mis en délibéré.

P. Ch., le 07 mars 2011