Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Poste de relevage des Baux : visite de chantier
Le 21. juillet 2018 à 13h49

Sanary Travaux Poste de relevage des Baux : visite de chantier

Vendredi 20 juillet, le maire Ferdinand Bernhard a présenté aux élus et à la presse le nouveau poste de relevage des eaux usées des Baux. Enterré sous le niveau de la mer sur le quai Wilson, il sera mis en service prochainement.

« La séparation des eaux de pluie et des eaux usées (machine à laver, lavabo, douche, wc) est extrêmement complexe », a expliqué le maire Ferdinand Bernhard en introduction. Depuis 1983, les eaux usées arrivent près des WC publics qui sont à proximité du cinéma. Les canalisations sont profondes, mais étroites. Le maire Ferdinand Bernhard a évoqué une panne survenue trois jours seulement après son élection : les eaux s'étaient déversées dans le port ! Maintenant, elles iraient se déverser dans la mer... « Il faut donc faire de tout pour que cela n'arrive pas. Nous réfléchissons depuis 30 ans et avançons lentement dans les méandres de l'administration française. »

Un nouveau poste de relevage


Depuis 2011, par tranches successives, la commune s'est engagées dans une politique de restructuration du réseau d'assainissement depuis le quartier de Portissol jusqu'à la dernière étape au niveau des quais Esénard/Wilson. Entre 2012 et 2018, près de 12 millions d'euros ont été investis pour créer 3000 mètres de canalisation de refoulement entre le nouveau poste de relevage des Baux et la Station d'épuration de la Cride. Pour cette dernière phase, 12 mois de travaux et 1 857 000€ ont été nécessaires au maître d'oeuvre Philippe Cohard d'Artelia avec l'équipementier OTV et le génie civil Rivasi. Les travaux actuels consistent en la construction, au point le plus bas, d'un poste de relevage destiné à remplacer le poste Gallieni, devenu obsolète et situé sur un point plus élevé du centre-ville. Les effluents seront ainsi envoyés directement du poste de relevage des Baux vers la station d'épuration de La Cride. Le poste de relevage est implanté derrière la digue du phare face à l'actuelle capitainerie. Il est enterré à plus de 8 mètres de profondeur. Afin d'amener les eaux usées au nouveau poste de relevage, celui-ci doit être le plus bas possible pour que les effluents s'écoulent naturellement. Il faut donc creuser des fosses profondes. « La technologie a changé, mais il faut creuser comme au temps des Romains », a dit le maire. La Ville a fait le choix d'un fonçage (creusement par forage) à l'aide d'un micro-tunnelier. L'opération a été complexe, entre autres car on a trouvé deux sources d'eau douce.

Réduire les risques de pollution le plus efficacement possible


En amont de la station d'épuration, il faut broyer les macro-déchets et traiter ce qui flotte comme les huiles. Cela permet de ne pas abîmer les pompes et que cela ne parte pas à la mer. Le maire a rappelé qu'il ne faut surtout pas jeter les lingettes dans les toilettes. « Par un phénomène chimique, elles deviennent de la filasse. » Il est également interdit d'envoyer des eaux parasites, comme les eaux de pluie, dans le réseau d'assainissement des eaux usées. « C'est un acte d'incivisme majeur », a insisté le maire. « C'est ce qui arrive en cas de grosses pluies envoyant trop d'eau dans la station d'épuration, ce qui nous oblige à fermer les plages après les orages. » Le maire a précisé sur ce point qu'à Sanary, les eaux de baignade sont certifiées par les organismes obligatoires, plus un organisme supplémentaire qui les teste plus fréquemment que ne l'impose la loi. Pour limiter la pollution de la mer, Sanary pratique également la récupération des eaux grises et noires. Les bateaux doivent vider leur cuve à la station de ravitaillement. « Sinon ils sont virés du port ! On ne peut pas faire un tel effort financier, puis manquer de civisme. »

Les travaux touchent à leur fin. Suivra une phase d'essais avec une mise en service effective au mois de septembre prochain. Les quatre pompes seront alors en mesure de renvoyer quelques 1100m3 (à raison de 500 par pompe) par heure vers la station d'épuration de la Cride où ils seront traités. « Nous prenons en compte le développement futur de la commune », a dit le maître d'œuvre Philippe Cohard. Un système de traitement d'air évitera les odeurs incommodantes et un bel espace piéton sera aménagé par la suite.

, le 21 juillet 2018

Plus d'infos:

Autres photos:

Le maire Ferdinand Bernhard a présenté aux élus et à la presse le nouveau poste de relevage des eaux usées des Baux Les élus descendent dans le poste de relevage.
Le maire Ferdinand Bernhard a présenté aux élus et à la presse le nouveau poste de relevage des eaux usées des Baux
Les plus : aimés commentés lus