Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Sanary > Première assemblée plénière du CLSPD
Le 27. janvier 2011 à 11h22

Sanary sécurité Première assemblée plénière du CLSPD

Pour cette première réunion mercredi du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance il y avait de nombreuses autorités dont le préfet Paul Mourier et le procureur de la République Marc Cimamonti.

L'assemblée s'est déroulée mercredi après-midi en présence du préfet du Var, du maire et du procureur de la république.

L'assemblée s'est déroulée mercredi après-midi en présence du préfet du Var, du maire et du procureur de la république.

Il s'agit d'un dispositif national, un décret du 23 juillet 2007 stipulant que le conseil local de sécurité et de prévention d la délinquance (CLSPD) "constitue le cadre de concertation sur les priorités de la lutte contre l'insécurité et de la prévention de la délinquance dans la commune". Le CLSPD entend "favoriser l'échange d'informations entre les responsables des institutions et organismes publics et privés concernés, et peut définir des objectifs communs pour la préservation de la sécurité et de la tranquillité publique. Il est l'instance de réflexion et des stratégies coordonnées de lutte contre la délinquance".
Mercredi après-midi c'était l'assemblée constitutive salle Marie Mauron avec notamment la signature par Ferdinand Bernhard de "l'acte d'engagement pour la mise en oeuvre des prérogatives du maire en matière de prévention de la délinquance" et des conventions pour le partage d'information entre la ville et le parquet d'une part et avec la direction de la sécurité publique d'autre part. Assistaient notamment à cette réunion MM.Paul Mourier, préfet du Var, Marc Cimamonti, procureur de la république, Jean René Halter inspecteur d'académie du var, le commissaire Michel Malléa, François Xavier Lauch, le directeur de cabinet du préfet, Jean-Michel Lopez, directeur départemental de la sécurité publique....Il y avait ainsi de très nombreuses autorités et le préfet souligna d'ailleurs que "peu de maires pouvaient se prévaloir de la présence du préfet et du procureur". Il entendait par sa présence marquer son soutien et son attachement au suivi de ce conseil.
C'est Ferdinand Bernhard qui ouvrit la séance et dit en préambule: " je tiens d'abord à préciser que ce dispositif ne vise nullement la jeunesse : il y a déjà sur la commune de nombreuses actions en faveur de notre jeunesse et tout se passe très bien, nous avons une équipe pédagogique dynamique. Je donne en exemple aussi nos jeunes sapeurs-pompiers dont je suis très fier". Il expliqua le pourquoi de ce CLSPD: "il nous est apparu nécessaire de mettre dans la forme ce qui existait déjà dans les faits : un travail concerté, une complémentarité, un dialogue constructif entre services communaux et le commissariat de police nationale sur les questions de sécurité". Le maire insista sur ce point: "ce qui me semble important, c'est que le CLSPD devienne réellement une instance collégiale de réflexion, d'échanges, d'orientations, de programmation d'actions, d'évaluation". Concrètement il y aura au minimum une séance plénière annuelle et un conseil restreint qui se réunira une fois par trimestre. Autre élément de mise en place "la cellule de citoyenneté et de tranquillité publique" qui sera amenée à examiner des situations individuelles de petite délinquance dont elle sera saisie par la police municipale ou nationale. Autre nouveauté, la présence en mairie le mercredi de Jean-Jacques Garcia, délégué du procureur de la république qui reçoit les personnes qui lui sont présentées en comparution immédiate dans le cadre des procédures judiciaires simplifiées.
Le préfet Paul Mourier rappela que "la sécurité est l'affaire de tous": Etat, commune, communauté éducative ou monde associatif. "Le comité doit permettre d'effectuer un diagnostic précis pour déterminer le plan d'action". Le procureur de la république Marc Cimamonti débuta par des remerciements au maire pour son écoute et notamment pour le prêt de locaux permettant la bonne marche judiciaire. Ce dernier afficha un discours très volontariste, montrant une vraie envie d'implication dans ce comité qui doit être un "lieu d'échanges".
Le commissaire Malléa présenta des tableaux mettant en perspective la situation de la délinquance à Sanary, comparant 2009 à 2010. Sur le plan de la délinquance générale on est passé de 1367 faits constatés en 2009 à 1191 en 2010. Les effectifs du commissariat sont intervenus à 803 reprises en 2010 contre 912 en 2009. La prévention a été abordée avec l'opération tranquillité vacances et l'opération tranquillité seniors. En 2010 ce ne sont pas moins de 8918 personnes qui sont passées au commissariat.
Ce fut ensuite au tour de Thierry Febbrari, chef de la police municipale, qui rappela que la ville était équipée de caméras de vidéo protection et que les axes de travail concernaient le bruit, la propreté, le stationnement et les dépôts sauvages. Annick Martin, DGA service éducation jeunesse rappela les nombreuses actions en faveur de la jeunesse comme le dispositif d'éducation à l'environnement et au développement durable dans le cadre de l'agenda 21, le passeport loisirs, la prime d'aide à la conduite accompagnée.... elle cita quelques incivilités et surtout le vandalisme qui eut lieu en juin lors de la collecte pour la Dracénie, mais les suspects semblent avoir été confondus. L'inspecteur d'académie prit aussi la parole, et la réunion s'acheva autour de 16h.

D.D, le 27 janvier 2011

Autres photos:

Paul Mourier (préfet), Ferdinand Benrhard (maire) et Marc Cimamonti (procueur) Le commissaire Michel Malléa a présenté un tableau comparatif des faits enregistrés entre 2009 et 2010. Le procureur a constaté une réelle envie d'implication dans ce comité.
Paul Mourier (préfet), Ferdinand Benrhard (maire) et Marc Cimamonti (procueur)