Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Une manoeuvre plus vraie que nature pour les JSP
Le 26. avril 2012 à 18h17

Sanary Pompiers Une manoeuvre plus vraie que nature pour les JSP

Dans le cadre d'un stage nature, la section 4 des jeunes sapeurs pompiers de Sanary a effectué deux exercices jeudi matin, pour le moins réalistes.

Une mise en situation des plus réalistes.

Une mise en situation des plus réalistes.

Jusqu'à vendredi, l'école des jeunes sapeurs pompiers a pris ses quartiers à la pointe de l'ouvrage au Gros Cerveau pour un stage nature très enrichissant pour ces jeunes gens qui sont confrontés quotidiennement à des exercices, des manoeuvres, et qui peuvent aussi apprendre la vie en groupe. Avec l'encadrement bénévole des sapeurs-pompiers et du Cominé communal des feux de forêts, il y a plus d'une soixantaine de personnes sur le site. Cela nécessite ainsi une grosse mise en place, et de nombreux moyens, sans parler des préparatifs pour la mise en oeuvre des multiples exercices.
Et jeudi matin, les jeunes gens ont eu droit à une mise en situation, dirigée par Jean-Louis Jacquemus. Le scénario était le suivant: une jeune fille en scooter a été percutée par une voiture qui a pris la fuite, la victime (Clara) est allongée au sol avec une fracture au bras, et se plaint de douleurs au niveau du dos. Pour cette mise en scène, Sophie Jacquemus, esthéticienne de métier et visiblement douée pour les effets spéciaux, avait reconstitué des plaies plus vraies que nature. La police municipale était de la partie aussi afin de réguler la circulation sur l'ancien chemin de Toulon à proximité du cimetière de la Guicharde.
La section 4 est arrivée sur les lieux pour assurer les secours à effectuer en pareil cas avec ambulance et fourgon incendie de protection. Les jeunes sapeurs pompiers ont réalisé l'exercice le plus sérieusement du monde, sous l'oeil attentif des encadrants comme Yves Delzechi, Patrick Gillet, Olivier Descamps ou encore Bernard Girard. Ils ont mis en place le champ stéril, l'attelle de décompression, le collier cervical avant de mettre la victime sur un brancard... Une vingtaine de minutes d'intervention avant un retour à la caserne pour un débrieffing. Et un nouvel exercice surprise les attendait ensuite du côté du centre ville pour porter assistance à une personne victime d'un malaise. Pas de répit, et beaucoup de mises en situation pour ces jeunes sapeurs pompiers qui se souviendront de ce stage pas comme les autres.

D.D, le 26 avril 2012

Autres photos:

Les jeunes sapeurs pompiers en action.
Les jeunes sapeurs pompiers en action.