Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Salle comble pour Ferdinand Bernhard
Le 10. novembre 2013 à 14h20

Sanary Politique Salle comble pour Ferdinand Bernhard

Le maire de Sanary, Ferdinand Bernhard, menait samedi après-midi sa première réunion publique dans la grande salle du théatre Galli archi-comble. Après un bilan de ses 4 derniers mandats, le maire se projeta dans le futur auprès d’un public conquis. En substance : rester modeste face aux projets.

« Je suis passé devant le théâtre, j’ai vu la porte ouverte... je ne m’attendais pas à vous voir ».


C’est sur ces mots d’humour qui ponctueront toute son intervention, que Ferdinand Bernard a démarré son intervention d’une heure et quart. Visiblement ému par les quelques mille sanaryens venus l’écouter, il les remercia pour leur« témoignage de sympathie, de soutien et d’affection...alors que d’autres déversent des torrents de boue ». Allusion à ses adversaires qu’il fit à plusieurs reprises au cours de son discours. Mais un peu plus tard, il mit les choses au point, déclarant que certains propos portaient atteinte aux sanaryens « comment imaginer que celui qui est aujourd’hui devant vous soit le pire des hommes ? alors que pendant 25 ans vous lui avez fait confiance dans ses mandats de maire et de conseiller général. Je suis venu m’adresser à l’intelligence, à ceux qui regardent, qui prennent du recul, qui écoutent, qui entendent, à ceux qui comprennent que tout ce que nous faisons c’est dans l’intérêt général ». Il ajouta ne pas vouloir parler « des autres » mais de lui et de l’essentiel : de Sanary. Avec un talent d’orateur, le maire parsema son discours de nombreuses anecdotes vécues avec les sanaryens, voulant sans doute prouver là sa proximité avec la population.

Il fit la liste de ses réalisations, médiathèque, maisons de retraite, crèches, gymnases, stades... et déclara avoir constitué un patrimoine phénoménal pour la ville, suffisant pour « mettre à l’abris les générations futures ».
Il remercia Jean-Sébastien Vialatte pour son soutien : « Le pont de la Reppe a réussi à réconcilier le maire de Sanary et le maire de Six-Fours, dira-t-il, j’ai bu dernièrement un café avec lui sur le port et nous nous en réjouissons tous les deux ». Jean-Sébastien Vialatte devrait être présent à la prochaine réunion publique de Ferdinand Bernhard (février).
En début de séance une personne chuta dans la salle et interrompit l’allocution du maire : après s’être dirigé vers elle pour s’enquérir de son état, il déclara toujours avec humour : « j’ai cru un moment que c’était l’émotion, elle vient de me dire qu’elle avait raté la marche ! ». Eclats de rires dans la salle et applaudissements lorsque celle-ci se releva. Rien de grave pour la dame confirmèrent les pompiers.

Fiscalité


Il déclara briguer un cinquième mandat parce que « j’aime cette ville profondément, j‘y ai consacré beaucoup de temps, d’énergie, de passion, de travail ». Ce mandat sera, semble-t-il, différent des autres avec en toile de fond la crise : « des recettes ne rentrent plus, l’Etat prend de plus en plus d’argent. » Pas de baisse d’impôts à l’horizon, mais grâce à l’intercommunalité Sud Sainte Baume les professions libérales, commerçants et artisans payeront 7% de moins d’impôts ( taxe d’habitation et foncier bâti) pendant trois ans, les particuliers n’auront pas d’augmentation . « En échappant aux autres intercommunalités (Toulon ou Marseille) ses dix dernières années, les particuliers ont économisé 14M d ‘euros, les professionnels 7M d’euros ». Il salua les soutiens de Daniel Canepa, du nouveau et ancien préfet du Var dans le dossier de l’intercommunalité.
Et de conclure : que « Sanary était une des villes française les moins imposées alors que les sanaryens faisaient partie des 4% de français qui ont le revenu moyen le plus élevé». Son objectif, rester une des villes les moins imposée de France.
Il ajouta que les baux à construction à loyers capitalisés avaient aussi permis de faire des économies et en expliqua de façon pédagogique le fonctionnement. « Des emprunts arrivent à échéance, et pour ceux qui restent, rassurez-vous ça fait 25 ans que nous les remboursons et que nous continuerons à les rembourser ».
Concernant les budgets annexes, le parking de l’îlot des Picotières sera terminé et il serait question de la création d’un nouveau sous l’école de Portissol où le propriétaire du cinéma veut y construire 5 salles : « c’est lui qui paye, s’il les paye c’est qu’il doit savoir que c’est utile ».

Les projets


Qualité de service
Continuer à s’inscrire dans la qualité de service : accueil, bonne image de la ville, réponses aux attentes des sanaryens, accès aux handicapés, accueil des touristes, des croisiéristes , pour que « chacun se sente chez lui à Sanary ».
Qualité de gestion : faibles dépenses de personnel qui représentent 30% du budget (50 à 55% ailleurs). Avoir peu d’employés avec la qualité et l’efficacité. Il salua au passage le travail des agents.
Certification : qualité de vie, propreté, s’engager à bien recevoir, répondre aux courriers. Essayer d’améliorer l’accueil pour qu’il y ait davantage de vie pour les sanaryens et les commerçants. Favoriser la vie culturelle et associative. Améliorer la sécurité, même si Sanary n’est pas «le Bronx». Il s’engagea à mettre des objectifs plus sévères sur la propreté, le bruit des deux roues et la vitesse (avec l’installation de radars pédagogiques et un radar automatique corniche du soleil). « Rappeler à la raison ceux qui emploient des gros mots ». En somme, bien vivre ensemble.
La jeunesse
Accompagner les enfants dans leur scolarité et en particulier mettre les moyens pour que chacun d’entre eux entrent en 6ème en sachant lire, développer les outils numériques, l’apprentissage des langues vivantes en maternelle. : « Chaque enfant doit avoir sa chance ». Aider et donner une place aux parents et enfants différents et aux associations qui œuvrent pour eux pour qu’ils bénéficient des mêmes infrastructures. Mettre en place un projet d’accession à la propriété pour les jeunes et donner la priorité aux sanaryens pour les logements sociaux.
Personnes âgées
Sur le chapitre fin de vie, favoriser l’accession à tous dans les maisons de retraite.
Les aménagements :
Sécuriser l’ancien chemin de Toulon, interdire aux poids lourds sa traversée, construire un parking longue durée, projeter un centre équestre sur le terrain Pechiney et travailler sur le projet du casino et de la capitainerie.

Conclusion


En milieu de discours, Ferdinand Bernhard avait déclaré : « On nous a tout promis. Le peuple de France mérite un peu plus d’honnêteté, je trouve d’une indécence profonde de se moquer des Français comme on l’a fait. La France était en crise, tout le monde le savait, de droite comme de gauche, alors comment promettre pouvoir dépenser plus ? Nous ne ferons pas cela. »

Il reviendra sur le sujet en conclusion : « Il faut rester modeste face aux projets »

A.I, le 10 novembre 2013

Autres photos: