Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Conseil Municipal: un ordre du jour chargé
Le 11. juin 2014 à 20h29

Sanary Politique Conseil Municipal: un ordre du jour chargé

Le conseil municipal du 10 juin a duré plus de deux heures. Il a débuté par le visionnage de la vidéo d’élèves du collège La Guicharde qui a été primée par l’académie et suivi de nombreux points qui ont suscité des questions…

Le conseil municipal du mardi 10 juin, au Petit Galli, avait un ordre du jour chargé. Il a duré plus de deux heures, avec quelques joutes verbales. Avant d’entrer dans le vif du sujet, les élèves de la 4ème 4 du collège de la Guicharde ont été mis à l’honneur. Leur court-métrage, le Mur du Silence, sur le harcèlement à l’école, primé par l’académie, a été projeté en présence de Viviane Delgendre, CPE, et des élèves. Il a été très applaudi par l’assemblée et Ferdinand Bernhard les a félicités en ces termes : « Vous les jeunes, vous êtes riches de talent et vous êtes notre fierté. Merci et merci aussi à Viviane Delgendre et Thierry Tambouret, le nouveau Principal. ». En guise de remerciement, ils ont reçu un magnifique appareil photo Canon EOS 70D de la part de la ville pour les futures réalisations, sachant que Viviane Delgendre avait utilisé son appareil photo personnel.

Dans le vif du sujet


Les élèves, toujours présents, ont alors assisté au vrai Conseil Municipal. Les trois premiers points concernant la création d’une canalisation d’eau potable, la rectification de l’orthographe d’un chemin et le tarif d’accès au sentier sous-marin passèrent en douceur. Les points 105 et 106 sur les subventions accordées aux structures d’accueil de la petite enfance, semblaient suivre le même chemin, lorsque Ferdinand Bernhard dégaina le premier en regardant en direction du clan d’Olivier Thomas: « Je suis surpris que personne ne réagisse… ». Cécilia Papadacci lui emboîtait le pas en protestant : « Il y avait 80 enfants dans la crèche qui a fermé et celles qui ont ouvert ne rattrapent pas cet effectif. Vous m’avez laissé dans la détresse début août. » Ferdinand Bernhard répondait : « Vous confondez le nombre d’enfants accueillis et le nombre de lits…Nous avions proposé de trouver des solutions lors de cette fermeture et tout le monde a été satisfait ! »
L’ambiance était posée et n’allait sans doute pas faciliter la suite de la fluidité des débats…

La requalification de la place de la poste en question


Ceux-ci continuaient pourtant avec des demandes de subventions diverses pour l’animation culturelle, tranquillement négociées jusqu’au point sur la requalification urbaine de la place de la poste, avec 7 votes contre (6 pour le groupe d'Olivier Thomas et une pour David Guis). Ce dernier demandait : « Avez-vous prévu des places de stationnement gratuites pour les usagers de la poste et des places réservées aux plaignants venant au commissariat ? » Le maire répondait alors que le parking Arnaldi juste à côté était gratuit la première heure et que le futur parking longue durée se trouverait sur le terrain à proximité. Olivier Thomas lançait alors le débat sur l’utilité d’une nouvelle poste : « Le désamiantage étant réglé, rien n’impose de remplacer la poste. Ou trouve-t-on l’argent ? » Le maire évoquait alors ce projet en route depuis 15 ans et validé par la poste : « Le bâtiment, vétuste va être détruit. Le constructeur de la nouvelle poste va faire un bail à construction. Cela va donc financer le projet. »
Suivirent plusieurs questions de Didier Georges pour comprendre comment fonctionnait le montage financier. Les réponses du maire semblaient lui convenir.
Le conseil put alors reprendre. L’opposition vota contre les points 113 sur les travaux d’aménagement de l’îlot des Picotières, 114 sur le marché public de l’entretien des locaux communaux, sur le point 117 sur la mise en place d’une commission communale des impôts directs, sur le point 119 concernant le remplacement des membres du conseil d’exploitation de l’Office de Tourisme et enfin, sur le point 121 concernant la modification du montant de la participation forfaitaire familiale.

Nous voulons des réponses


L’approbation des PV des conseils du 16 et 23 avril voyait le refus du clan Olivier Thomas et suscitait la réaction de Didier Georges : « Nous posons des questions à vos services et demandons des éléments mais n’avons jamais de réponse. Pouvez-vous nous les donner ?
Patricia Aubert se chargeait de lui répondre et lui assurait qu’ils seraient satisfaits.
Ferdinand Bernhard tenait alors à conclure lui-même le conseil en s’adressant à lui : « M. Georges, lors d’un des derniers conseils, vous aviez exprimé votre opposition au projet de coffre d’amarrage pour les paquebots, or, j’ai trouvé un article de 2010, signé de votre main, qui préconisait cette solution comme étant la meilleure… » L’intéressé répondait : « Depuis 2010, je me suis documenté et au vu de mes recherches, cette solution ne semble pas être la bonne… ».
Pour clôturer le conseil municipal du jour, tous les élus recevaient une bouteille d’huile d’olive bio, venant de la première récolte du Jardin des Oliviers. Pas sûr que cela suffise à ceux qui semblaient contrariés.

PH, le 11 juin 2014

Autres photos:

Le Petit Galli était plein Olivier Thomas et ses élus de l'opposition Viviane Delgendre
Le Petit Galli était plein