Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Les gens du voyage se sont installés sur l'ancien camping...
Le 11. juin 2013 à 21h54

Sanary Faits divers Les gens du voyage se sont installés sur l'ancien camping Péchiney

Des caravanes ont de nouveau pris place sur le terrain communal qui abritait à l'époque le camping Péchiney. Elles y sont depuis lundi matin, la municipalité a entrepris les traditionnelles procédures.

Les gens du voyage à Sanary.

Les gens du voyage à Sanary.

Après le stade Fernand Sastre à Six-Fours, le stade du Léry à la Seyne, ou encore Hyères c'est au tour de Sanary de "recevoir" les gens du voyages. Pourtant, la commune avait effectué plusieurs tranchées l'année dernière sur ce site pour empêcher les gens du voyage de s'y installer de nouveau, compte tenu des nombreux dégâts occasionnés.
Visiblement cela n'a pas suffit car lundi vers 5 heures du matin, ils sont parvenus à reboucher les trous, l'élu Roger Carpentier nous disant: "ils ont cassé le mur et arraché la clôture, il y a eu ensuite plusieurs arrivées de caravanes entre lundi et mardi". Il doit y avoir près de 80 caravanes installées et le maire Ferdinand Bernhard affichait sa fermeté: "on fera tout ce qu'il faudra pour que cela ne se reproduise plus, car ces façons de faire sont intolérables". Les procédures sont en cours, constat a été fait, il ne restera plus qu'à attendre les décisions de justice pour une situation où chaque partie connaît bien souvent l'issue. Ce problème récurrent semble difficilement pouvoir trouver solution, car même lorsque la commune aura son aire d'accueil réglementaire, elle ne ne sera jamais en mesure de recevoir un si grand nombre de caravanes, et pour l'instant, au niveau du département, les capacités d'accueil ne sont nullement en adéquation avec le flux des caravanes.
Un sujet des plus complexes pour tout le monde, disposer d'une aire d'accueil comme pour TPM aux Playes ne suffit visiblement pas à accélérer les délais d'expulsion ou à empêcher des occupations illégales. Entre les riverains mécontents, des gens du voyage souvent stigmatisés et des collectivités démunies de solutions, l'avenir proche au niveau départemental ne semble pas propice à éviter ces occupations et à satisfaire toutes les parties.

D.D, le 11 juin 2013

Autres photos: