Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary : Guy Turpin, un artiste à suivre
Le 8. septembre 2009

  Sanary : Guy Turpin, un artiste à suivre

Guy Turpin expose ses peintures jusqu’au 10 septembre à la Maison Flotte. Il propose un univers original, loin des sentiers battus.

Guy Turpin expose à la Maison Flotte à Sanary

Guy Turpin expose à la Maison Flotte à Sanary

L’hyperréalisme selon Guy Turpin


Guy Turpin qualifie sa peinture « d’hyperréaliste ». Entendez par là que chaque tableau est un instant figé, dépassant la réalité. Ces œuvres regorgent de symboles, et sont parfois accompagnées d’un texte comme « l’empilement ». Ou bien il nous offre des tableaux où notre imaginaire s’installe : « Le quai » offre cette possibilité de fantasme. Un banc. Un livre, dans une atmosphère obscure. Nous observons, réfléchissons puis nous ressentons l’extrême désir de plonger dans le tableau. Ces peintures offrent une attraction étonnante, un mélange subtil de contraste entre les couleurs.

Guy Turpin est un artiste, sans aucun doute. Il n’appartient à aucune association, « c’est un choix, je veux rester libre et indépendant ». Il peint chez lui, 7 rue Lucien Gueirard, et ouvre son atelier à ceux qui le souhaitent. Il essaie de résoudre cette difficile équation, peindre et gagner sa vie, vivre de sa peinture sans compromis. La reconnaissance n'est pas son moteur, et nous n'avons d'ailleurs pas trop insisté pour le prendre en photo. Il veut vivre de son art mais il ne souhaite guère utiliser son art pour satisfaire son égo.

Le monde du journalisme


Dans un tableau nommé « Asphyxie », il évoque le monde de l’information, avec le journal « Le Monde ». Et plus encore avec « Expiration ». Il évoque la désinformation ou le trop plein d’information, une paire de botte écrase le journal Libération. Un tableau qui aurait très bien pu faire la une de l’Hara Kiri d’antan d’ailleurs. Le texte accompagnant la peinture évoque sans équivoque l’univers de l’information : « Écrasés par les politiques et les médias. Ils sont devenus l’instrument des pouvoirs qui les financent. Informations tronquées, voir omises par les calculs géopolitiques, économiques et sociaux. Maladie du mensonge, du sensationnel, de l’audimat bien dosée. Savantes combinaisons de la machine à penser… que faire ? Je n’en sais fichtre rien. Soyons vigilants ». Peut-être que les lectures de Noam Chomsky ou Pierre Bourdieu pourront permettre cette vigilance, qui sait.

L’avenir proche


Il est possible de voir les tableaux de Guy Turpin à la Maison Flotte jusqu’au 10 septembre. Ensuite dans les semaines à venir il devrait exposer au restaurant l’Endroit à Sanary.

Traste, le 08 septembre 2009

Autres photos:

Peintures de Guy Turpin et sculptures de Renée Bouillon Perron Originalité assumée Empilement Le Quai
Peintures de Guy Turpin et sculptures de Renée Bouillon Perron