Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Un embrasement de l’Eglise sous les étoiles
Le 4. décembre 2017 à 08h09

Sanary Festivités de Noël Un embrasement de l’Eglise sous les étoiles

Ce soir, Sanary s’est parée de milliers d’étoiles. Sur le Parvis de l’Eglise Saint-Nazaire, une foule de Sanaryens et visiteurs se sont émerveillés devant l’embrasement de l’Eglise. Ferdinand Bernhard, Maire de Sanary, entouré de son équipe, a accompagné la pasteure et le curé pour la mise en lumière de la Bougie de Noël.

Habitants de Sanary, mais aussi de nombreuses personnes venues de communes voisines, se sont regroupés le temps d’une soirée sur le port de Sanary pour participer à l’inauguration des illuminations de la Ville. Une animation qui devait se tenir samedi soir, mais qui, à cause de mauvaises conditions météo, a dû être reportée. Peu importe, ce soir le temps était doux, le ciel dégagé et la foule était bien présente. Lors de l’interlude musical, pas facile de se frayer un chemin jusqu’au devant de l’Eglise, mais, chose faite, tout le monde était prêt à accueillir les belles paroles d’espoir qui ont précédé l’embrassement. Ainsi, le maire, puis le Père José Andrade, curé de la paroisse, et enfin Naomi Woodward, pasteure de l’Eglise protestante unie, se sont succédé devant l’Eglise pour délivrer des messages de paix et d’humanité avant d’allumer la première bougie de l’Avent. Une bougie qui a donné le top départ de l’embrassement de l’Eglise en lumière et feu d’artifice. Une véritable mise en scène colorée et émouvante que les spectateurs ont largement admirée et appréciée.

Des paroles d’Humanité, de Paix et d’Espoir


Ainsi, ce premier dimanche de l’Avent marque le début des festivités de Noël à Sanary. Après avoir expliqué le choix d’illuminer la ville avec une couleur « blanc chaud », rappelant la lumière des étoiles, douce et apaisante, Ferdinand Bernhard a invité « les personnes attachées aux coutumes, croyantes ou non croyantes mais porteuses d’un message de paix » à venir découvrir les différentes crèches de la ville. Tout d’abord, celle réalisée par les sœurs à l’Eglise, la crèche grandeur nature à la chapelle des Pénitents Blancs, la crèche de la Médiathèque et enfin la crèche située dans le hall de l’Hôtel de Ville. Puis, c’est avec beaucoup de bonheur que le Père José a pris la parole rappelant qu’en cette période de Noël, dans laquelle « l’enfant est au centre de la contemplation », l’importance est de « construire un monde meilleur pour les enfants ». « Nous avons eu l’habitude de vivre… mais nous devons laisser la place à l’espérance, à l’espoir. L’espoir, c’est cette petite lumière qui nous fait voir le bout du tunnel. Une petite lumière qui brille pour éclairer nos pas dans la vie, alors les choses peuvent changer… Laissons cette petite lumière entrer dans nos cœurs », ajoute Naomi Woodward avant d’éclairer avec le Père José la bougie de Noël. « Une première bougie de l’Avent allumée pour qu’elle se multiplie », conclut le curé.

Une soirée tournée vers les étoiles


L’Eglise puis la Mairie se sont alors illuminés avant qu’un jeu de lumière et des effets pyrotechniques se succèdent et embrasent le parvis de l’Eglise. Familles, parents, enfants, grands-parents, jeunes… tous avaient les yeux rivés vers le ciel duquel retombait une pluie d’étoiles. Même si quelques grincheux pressés par la foule faisaient la grimace pour ne pas perdre leur place, l’émerveillement se lisait sur les visages. La soirée a continué à s’illuminer à travers la forêt de sapins enchantés et sur les quais éclairés par les milles guirlandes des pointus autour desquels vin chaud, chocolat chaud et marrons chauds étaient servis à tous. Un soir de pleine lune bien plus qu’illuminé par les lumières mais également par les sourires.

Clémentine Ortega, le 04 décembre 2017

Autres photos:

Les plus : aimés commentés lus