Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Imbroglio entre associations de commerçants
Le 23. mars 2012 à 16h45

Sanary Eco-échos Imbroglio entre associations de commerçants

Jeudi soir se tenait une réunion à l'initiative de l'association des commerçants de Sanary. Mais la nouvelle association "Just'Sanary" s'y est aussi rendue, répondant à l'invitation. Ambiance tendue : tandis que Gabriel Nicolas annonce qu'il organisera la braderie d'été, le maire réaffirme dans un communiqué que la braderie serait organisée par Just'Sanary.

Ambiance tendue jeudi soir dans une réunion entre commerçants, au bout Gabriel Nicolas président de l'association des commerçants et de dos les membres du bureau de Just'Sanary.

Ambiance tendue jeudi soir dans une réunion entre commerçants, au bout Gabriel Nicolas président de l'association des commerçants et de dos les membres du bureau de Just'Sanary.

C'est un peu la foire d'empoigne entre associations de commerçants, entre l'une existant depuis des décennies et dont la présidence est assurée par Gabriel Nicolas depuis quelque temps, et la nouvelle, "Just'Sanary", mise en place en décembre dernier et présidée par Yohann Coyet. L'enjeu principal étant la tenue des braderies d'été que la municipalité a attribué à Just'Sanary, et le temps presse car cette dernière va clore ses inscriptions à la fin du mois, et l'autre association mi avril. C'est un vrai mic-mac aggravé par des querelles de personnes, certains commerçants se retrouvant coincés entre ces deux structures et regrettant la division. Les tracts distribués par Gabriel Nicolas ces derniers jours ont montré une vraie cassure avec la municipalité et Just'Sanary. Et on ne serait pas étonné que cette histoire se déplace sur le terrain politique, le tract de Gabriel Nicolas disant notamment: "la saison d'été a été catastrophique, et la saison d'hiver chaotique...les incompréhensions répétées et les agissements de certaines personnes envers l'association des commerçants et les moyens utilisés en témoignent, nous mettent en plus, en situation de conflit d'intérêt". Une histoire où il n'est pas toujours simple de s'y retrouver et qui prend une drôle de tournure.

Dialogue de sourd entre les deux associations


Il devait y avoir tout au plus quinze commerçants à cette réunion, mais la venue de Yohann Coyet, Céline Didat et Géraldine Chatelet-Mercier, de Just'Sanary, a d'entrée jeté un froid, provoquant un dialogue de sourds. Gabriel Nicolas prit d'abord la parole: "on est content qu'il y ait une deuxième association. Mais, par contre, ce qui nous inquiète, c'est la braderie! il n'y en aurait déjà qu'une contre deux auparavant. Et si on n'a pas la possibilité de l'organiser, on n'aura pas de subventions et de revenus.,Quel est votre vrai but?". Réponse du tac au tac de Yoann Coyet: "on est juste venu pour écouter, on a déjà fait une réunion, personne n'est venu nous voir, et on n'a jamais voulu de conflits". Gabriel Nicolas insista: "êtes-vous prêts à nous laisser organiser les braderies ou avez-vous reçu des instructions?" Et Céline Didat de prendre les choses en mains: "je ne peux aller dans votre sens! comme si on diabolisait votre association... Que je sache, si notre association n'avait pas été créée, il me semble qu'il y aurait eu de grandes chances que vous n'ayez pas de subventions et la braderie. C'est une réalité". "D'où sortez-vous ces informations? Ce ne sont que des on-dit, rien de vrai", rétorquera Gabriel Nicolas.
Puis les échanges s'envenimèrent, Gabriel Nicolas s'étonnant de la venue dans son association de Yoann Coyet au cours des six derniers mois puis d'aller en créer une autre: "on ne va pas revenir dessus, on n'est tout simplement pas sur la même longueur d'onde et les objectifs sont différents". Et Céline Didat se fit plus précise: "qu'on soit clair: on a reçu l'autorisation municipale pour occuper le domaine public, on l'a intégré à notre programme et informé nos quelques 120 adhérents. Après on n'oblige personne à adhérer chez nous, libre à chacun, mais clairement on organisera la braderie. Et il ne faut pas se raconter d'histoires, tout le monde sait très bien qu'il y a eu des conflits, je m'étonne des tracts distribués, et de cette réunion tardive alors que vous n'êtes jamais venu nous voir avant". Gabriel Nicolas de répondre: " Sachez que c'est notre calendrier habituel, il n'y a rien d'anormal. J'ai bien compris votre position, on ne pourra donc pas s'entendre. Maintenant j'ai un message à faire passer, si vous avez une question, posez là avant mais plus après car je ne vous répondrai plus". Puis les trois membres du bureau de Just'Sanary quittèrent la salle du restaurant.

Gabriel Nicolas s'engage a organiser la braderie
d'été auprès de ses adhérents


Déterminé, et critiquant l'attitude "provocatrice" des membres de Just'Sanary, Gabriel Nicolas poursuivit son intervention par: "au-delà des tentatives de déstabilisation de notre association lors de l'AG d'octobre dernier, notre demande d'autorisation de renouvellement d'occupation du domaine public pour le cru 2012 des braderies, a fait l'objet d'un refus brutal et infondé à plus d'un titre du maire de notre commune. Brutal d'abord, parce que ce refus intervenu le lendemain de notre demande, résonne comme une sanction à connotation personnelle. Infondé ensuite, parce que la décision du maire contenue dans son courrier du 17 janvier 2012 n'est motivée par aucune raison ayant trait de près ou de loin à l'intérêt général". Il poursuivit en invoquant la loi: "la motivation de ce refus reste étrangère aux dispositions légales et réglementaires qui prévalent en la matière" et de conclure: "notre association, qui défend les intérêts des commerçants de Sanary, ne se laissera pas faire. La braderie d'été continuera, peu ou prou, d'être organisée par nos soins. Par ces décisions infondées, le maire fait courir un risque indemnitaire grave à la collectivité en agissant de la sorte". Puis, après la menace, l'accalmie: "ces remarques sont destinées à prévenir chacun des acteurs de ce triste épisode, en espérant un apaisement de la situation en cette période de crise économique dont peut se passer notre commune".

La position du maire Ferdinand Bernhard


Le maire reste sur sa position, et répète aussi ce qu'il avait déclaré en conseil municipal, après qu'Olivier Thomas lui ait demandé ce qu'il en était pour l'association des commerçants de Sanary. Ferdinand Bernhard explique par le biais d'un communiqué:
"Je tiens à préciser comme je l'ai déjà fait publiquement que je ne souhaite plus travailler avec l'Association des commerçants présidée par M. Gabriel Nicolas. En effet, je ne peux accepter que l'on mette en cause publiquement des employés municipaux, en particulier par des tracts distribués dans la ville. Je ne peux davantage accepter la mise en cause de mes Elus pour des motifs infondés. J'ai donc pris la décision de travailler avec la nouvelle association "Just'Sanary" présidée par M. Yohann Coyet. A ce sujet, il y a quelques mois, j'avais informé M.Gabriel Nicolas qu'il fallait réajuster sa façon de travailler avec les commerçants, car je percevais très bien qu'il y avait un problème entre lui et un grand nombre de professionnels sanaryens. Le 1er problème de l'association qu'il préside est, me semble-t-il, sa façon d'animer cette structure, sinon une autre association ne se serait pas créée. C'est donc avec la nouvelle association "Just'Sanary" que seront organisées les braderies commerciales futures.Les commerçants de Sanary n'ont donc pas à s'inquiéter, je les invite à prendre contact avec les membres du conseil d'administration de "Just'Sanary" ".

Clarification sur les braderies de Just'Sanary


Céline Didat nous a d'abord dit: "on regrette cette situation. Si cela avait été possible on aurait aimé tous travailler ensemble, mais cela n'a pas été le cas. On avait bien dit à la réunion de janvier dernier qu'on était ouvert et qu'on aurait besoin d'aide pour l'organisation de la braderie, or personne n'est venue nous voir. Concrètement notre association a obtenu l'autorisation de la mairie pour une braderie au mois d'août de quatre jours. On clôture les adhésions à la fin du mois de mars, et je spécifie que la braderie sera ouverte à tous les commerces sanaryens le désirant, nouveaux ou anciens". Et de dire sur l'association des commerçants: "beaucoup ne s'y retrouvaient pas, entre le fait que tous les secteurs n'étaient pas représentés et que tout tournait autour de la braderie. On a chez nous un large panel, des métiers de bouche au prêt à porter en passant les agences immobilières ou fleuristes...".
Sur la braderie de juillet, cette dernière tenait aussi à clarifier la situation: "on en discute, mais il faut bien comprendre certaines choses: je ne vois pas trop ce qu'on peut liquider en juillet dans la mesure où les soldes sont décalées pour nous et commencent de mémoire le 4 juillet. On préfère organiser quelque chose durant la période creuse, vers la fin juin, à la date où commencent les soldes dans les grandes villes. On pensait à trois jours d'animations pour attirer du monde".
Et cette dernière tient aussi à faire savoir qu'elle n'adhérait pas à l'argument du tract distribué par Gabriel Nicolas, disant que la saison avait été catastrophique: "je ne peux pas laisser dire cela, on a bien travaillé; mais, c'est sûr, il faut s'en donner les moyens, je pense qu'on n'a pas à se plaindre par rapport à d'autres et, à mon goût, une association de commerçants ne doit pas se transformer en syndicat mais proposer des choses et organiser des animations. Chacun à sa place".

D.D, le 23 mars 2012

Autres photos:

Céline Didat de Just'Sanary. Gabriel Nicolas.
Céline Didat de Just'Sanary.