Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Des feel-good movies bien nécessaires
Le 19. septembre 2016 à 11h38

Sanary Culture Des feel-good movies bien nécessaires

Deuxième édition du festival Ciné Grand Large d'Eddy Jabes au Théâtre Galli et au cinéma ABC avec une programmation éclectique fondée sur la rencontre et la découverte du cinéma et de la danse et de films coup de coeur.

Ciné Grand Large au Théâtre Galli.

Ciné Grand Large au Théâtre Galli.

Cinéma et danse


Lors de la première édition l'année dernière, Eddy Jabes avait invité 17 personnes et les master-classes alternaient avec les projections. Cette année, la baisse des subventions ne lui a pas permis de payer les déplacements d'autant d'invités. Résultat, une seule master-class et beaucoup plus de films, dont une grande partie de classiques : « Lenny » de Bob Fosse, « Tous en scène » de Vincente Minelli, « Le bal » d'Ettore Scola, « Flamenco » de Carlos Saura et « Chercher l'idole » de Michel Boisrond. Si la première édition donnait au public l'occasion de découvrir les métiers du cinéma en attachant une attention toute particulière, et rare dans les festivals, aux techniciens qui travaillent de l'autre côté du cinéma, celle-ci s'est donnée comme mission de faire découvrir des films incontournables.

Un public conquis


Et le public a adoré. Soizic a soixante-dix ans et se déplace avec une canne. « En sortant de Tous en scène, j'étais dynamisée et heureuse. J'avais envie de danser et de chanter. On ferait bien de passer ce film magique plus souvent vu le climat actuel. Les gens iraient mieux. » Pascal Ichem est fils de pêcheur et infirmier à Marseille. Il a livré les fleurs au festival et est resté, fasciné. Il dénonce le racisme dont il est victime et a envie d'écrire une pièce de théâtre à contre-courant de la morosité ambiante : « Pièce qui pourra être adaptée au cinéma... » Chantal propose d'embarquer le festival sur un bateau de croisière : « Il y a bien des croisières sur l'histoire ou la psychologie avec Rufo. Nous nous embarquerions vers Alger ou la Sardaigne pour trois jours d'escapade sur le cinéma. Ce serait un Ciné Grand Large au large justement. »

Une master-class


Pour la master-class de dimanche matin au Petit Galli, Eddy Jabes a invité le réalisateur dont il a avait été l'assistant sur « Les deux crocodiles », Joël Séria. Celui-ci a parlé de sa carrière jalonnée par sept films. Lui qui a appris sur le tas a raconté comment il a écrit la comédie projetée vendredi soir et samedi matin, « Les galettes de Pont-Aven » avec Jean-Pierre Marielle. Le festival Ciné grand large a permis à Joël Séria de découvrir Sanary : « C'est une ville magnifique, qui a su garder sa beauté et ne pas tomber dans les travers des autres petits ports de la côte. »

, le 19 septembre 2016

Plus d'infos:

Autres photos:

Master-class de dimanche matin: Joël Séria présenté par l'organisateur du festival Eddy Jabes.
Master-class de dimanche matin: Joël Séria présenté par l'organisateur du festival Eddy Jabes.