Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Le nouveau visage de l’opposition
Le 25. septembre 2014 à 15h51

Sanary Conseil Municipal Le nouveau visage de l’opposition

Ce premier Conseil Municipal de Sanary d’après la ‘scission’ de l’opposition a donné une nouvelle image aux débats. Didier George, qui souhaite une opposition constructive en a été le grand animateur.

Le Conseil Municipal s'est achevé sur un ton grave: Ferdinand Bernhard venait d’apprendre l’assassinat du niçois Hervé Gourdel « Que les barbares viennent d’égorger » et a demandé une minute de silence en sa mémoire. Il déclarait : « Aujourd’hui, le Président a pris une décision qui va peser longtemps sur sa vie et nous devons assurer le président de la république de la solidarité de tout le pays »

Une opposition en désaccord


Mais venons-en au conseil municipal. Dans le coin droit où sont assis les membres de l’opposition, on sentait bien l’écart qui s’était creusé entre le duo Olivier Thomas/Cecilia Papadacci et le groupe de Didier George/Françoise Tourneur/Ernest Rosso/Colette Gatimel.
Pour rappel, dans un communiqué du 28 aout, Didier George, Françoise Tourneur, Ernest Rosso et Colette Gatimel avaient exprimé leur volonté de ne plus faire partie du groupe mené par Olivier Thomas. Ce communiqué précisait : « Nous sommes clairement en conflit avec Olivier Thomas et Cecilia Papadacci sur la façon de s’opposer… Après deux réunions de concertation entre élus où les paroles ont pu dépasser les pensées, des deux bords, nous nous trouvons dans une impasse et ne pouvons que constater qu’il devient impossible de travailler ensemble. »

En meneur de ce semi-groupe d’opposition, Didier George a pris maintes fois la parole. Ce fut le cas sur la question 176, concernant la subvention accordée à l’association d’insertion Vega, sur la question 177 portant sur l’avis d’élargissement du chemin de rosaire où, appuyé par Colette Gatimel, il demandait : « Ne serait-il pas utile de mettre en place un Plan de Déplacement Urbain ? », ou encore à la question 178 portant sur l’approbation de la modification du POS, quartier de Pierredon, pour la création de logements sociaux. Sur ce point, ils furent nombreux d’ailleurs à réagir. Didier George : « Y a-t-il des transports prévus autour de ce projet, pour ne pas en faire un ghetto ? » David Guis : « Pouvez-vous nous garantir la transparence dans l’attribution des logements ? » Olivier Thomas : « Nous allons voter Pour, puisqu’il y a 400 familles sanaryennes, qui sont en attente de logement ». Ferdinand Bernhard leur répondit : « Je me battrai pour que ce soient des sanaryens qui en profitent, mais il nous faut faire 1700 logements sociaux à Sanary et il faut bien trouver les terrains… »

Quelques cadeaux


Parmi les points abordés, quelques-uns en faveur du contribuable (ce qui ne veut pas dire que les autres ne le sont pas), ont retenu notre attention :
-La grande majorité des personnes qui perdent leur ticket de parking étant de bonne foi, le tarif de celui-ci passe de 30 à 15 €.
-Un lève-personne sera mis en place sur le port de Sanary, pour permttre aux personnes à mobilité réduite un meilleurs accès. C’est d’ailleurs l'un des premiers ports de l’ouest Var à s’équiper d’un tel matériel.
-Pour ce qui concerne le tarif des repas scolaires, celui-ci est reconduit à l’identique, sans augmentation. Un repas en maternelle coûte donc 3,02 € aux parents et un repas en école élémentaire, 3,22 € (les PAI – Protocole d’Accueil Individualisé bénéficiant d’une réduction de 50% de ces tarifs)

Les inondations en question


Lors des questions diverses abordées en fin de séance, Didier George prit une nouvelle fois la parole : « La tempête a-t-elle eu des conséquences sur l’îlot des Picotières et sur le fonctionnement de l’école maternelle ? » Le maire lui répondit que toutes les écoles maternelles avaient subi les eaux, en admettant que sur les bâtiments neufs, cela relevait de certaines erreurs. Il ne put donner de délai sur les réparations des dégâts causés et le justifia: « Avec les démarches en cours, on ne peut pas donner de délai ».

Après plus de 2 heures de séance et de débats, le maire concluait : « Je remercie ceux qui ont mis en place les tableaux interactifs et les tablettes dans les écoles. Ce sont des outils extraordinaires qui permettent aux enfants de progresser ».

PH, le 25 septembre 2014

Autres photos:

Les plus : aimés commentés lus