Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Ferdinand Bernhard s'explique, Olivier Thomas quitte...
Le 20. février 2014 à 19h05

Sanary Conseil Municipal Ferdinand Bernhard s'explique, Olivier Thomas quitte la salle

C’était peut-être le dernier conseil municipal avant les élections Municipales, auquel on a assisté ce mercredi 19 février. L’ordre du jour n’était pas très chargé, mais on se disait bien que le maire reviendrait sur certains points et que ceux-ci seraient sans doute ‘commentés’.

A quelques semaines de l’échéance municipale, Ferdinand Bernhard avait préparé tout particulièrement ce qui serait peut-être le dernier conseil municipal de son mandat actuel. Piquant à chaque occasion, comme il sait le faire, il avait visiblement décidé de prendre le taureau par les cornes. Tous les dossiers récents, pour lesquels son opposant Olivier Thomas l’avait attaqué par le passé, ont fait l’objet d’une explication en bonne et due forme.

3 millions d’excédent


Attaqué dans sa gestion, accusé d’endetter la commune, le maire de Sanary demanda donc à Philippe Collignon, directeur financier, de faire le point, lors d’une présentation chiffrée, claire et précise. Celle-ci montra un excèdent pour 2013 de plus de 3 Millions d’euros (3,148 M exactement). Il indiqua que tous les budgets étaient en excédent et expliqua : « Les services cherchent toujours à engager le minimum de dépenses ». Ferdinand Bernhard en profita pour rebondir : « La crise étant là, il y a eu un manque de recettes qu’il a fallu éponger, mais malgré cela, 2013, s’est bien passé ».
Dans son exposé, Philippe Collignon rappela que le taux d’imposition de la commune était l’un des plus bas de France, que 92% des ménages payaient des impôts, contre 50% à Marseille, que Sanary était la première ville du Var de plus de 10 000 habitants aux revenus les plus élevés, que l’abattement spécial existait bien pour les personnes défavorisées et que les entreprises avaient bien bénéficié de baisse de l’impôt, avec l’adhésion à Sud Ste Baume.
On apprenait enfin que la moyenne des dépenses d’équipement est de 804 €, à comparer à la moyenne nationale, qui est de 596 €. Le maire en profita pour souligner que le patrimoine de Sanary avait été multiplié par 5 en 25 ans, avec un taux d’endettement ramené à 8,9%, sans emprunt toxique.

« On m’avait prévenu… »


C’est là que Ferdinand Bernhard décida d’enfoncer le clou : « Je pensais que tous ceux qui sont autour de cette table ont le même objectif…certains disent que les comptes ne sont pas sincères, mais ils viennent d’être validés par la Cour Administrative d’Appel ». Ferdinand Bernhard désigna ouvertement Olivier Thomas qui avait été à l’origine de l’action en justice citée : «  La Cour a rejeté l’action d’Olivier Thomas et il devra verser 1000 € à la Commune ». Ce dernier réagit aussitôt : « On m’avait prévenu que vous aviez préparé quelque chose… mais je vous rappelle qu’en octobre 2012, les comptes avaient été jugés insincères…». Ferdinand Bernhard répliqua immédiatement : « La Cour Administrative d’Appel a tranché. Ça me rappelle une autre affaire qui s’était terminée de la même manière… ». « De qui s’agit-il? » demanda Olivier Thomas plusieurs fois. S’en suivit un échange verbal où chacun s’interrompait tour à tour, l’un menaçant l’autre de l’expulser et l’autre insistant pour avoir une réponse. Après 3 avertissements du maire, Olivier Thomas préféra partir de lui-même. Il fut suivi d’une partie de l’assistance.

La facture d'eau


La fin de séance se déroula alors en douceur, avec quelques échanges plutôt courtois et décontractés avec Didier Tourancheau. Le maire poursuivit ses explications sur les points délicats. Dans une nouvelle présentation, il expliqua les ajustements de la taxe communale qui avait bien augmenté de 31 %, représentant une augmentation de la facture d’eau d’environ 1%.

Ferdinand Bernhard conclut : « Olivier Thomas avait annoncé à Noël une augmentation de 30% de la facture d’eau. On en est loin. C’est de la manipulation de l’opinion … »

PH, le 20 février 2014

Autres photos:

Olivier Thomas quitte la salle
Olivier Thomas quitte la salle