Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Bilan des cantonales et position des candidats sur...
Le 22. mars 2011 à 18h13

Sanary Canton d'Ollioules Bilan des cantonales et position des candidats sur le second tour

Dimanche les électeurs devront choisir entre Grégory Gennaro (FN) et Ferdinand Bernhard (sans étiquette). Les candidats en lice au premier tour ont exprimé leur position pour le scrutin de dimanche.

Le second tour aura lieu ce dimanche. Les électeurs auront à choisir entre Ferdinand Bernhard et Grégory Gennaro.

Le second tour aura lieu ce dimanche. Les électeurs auront à choisir entre Ferdinand Bernhard et Grégory Gennaro.

Que retenir de ce scrutin si ce n'est un taux d'abstention record qui avoisine les 60%, chiffre supérieur à la moyenne nationale. Chacun en tirera les conclusions qu'il souhaite, mais rien ne dit qu'au second tour l'abstention sera inférieure ou supérieure. Le Front National s'est hissé au second tour malgré une campagne discrète du candidat, donnant à penser que l'étiquette importait plus que la personne. La venue de Marine Le Pen à Six-Fours a aussi confirmé le potentiel électoral de ce parti dans cette zone. Michel Rouvier (PS) regrettait qu'il n'y ait pas eu un seul candidat de la gauche unie: "j'ai été déçu de mon score, et j'ai été surpris par le bon score d'Europe-Ecologie les verts, qui sont évidemment des partenaires. Nous nous attendions pas à gagner mais on aurait pu espérer avec une candidature unique être au second tour. Nous allons nous mobiliser pour les prochaines échéances électorales". La campagne de Monique Mermoz avait porté sur des problématiques plus globales dépassant le canton, notamment avec la venue de l'eurodéputée Michèle Rivasi à Sanary. Beaucoup ont évoqué le contexte international qui a rendu les thèses du parti très actuelles , mais on peut tout aussi bien le mettre sur le compte d'une campagne réussie pour une candidate qui n'avait pas le profil des têtes de liste habituelles.
Côté parti communiste, l'objectif affiché était de porter un message et de se faire entendre, le score restant ainsi anecdotique sur un territoire profondément ancré à droite. Jean-Pierre Meyer a profité de cette période pour évoquer de nombreux problèmes actuels sur le département: l'hôpital de la Seyne, l'AMAP des Olivades...Ferdinand Bernhard a réussi à tirer son épingle du jeu avec une campagne courte au cours de laquelle il a fait valoir son bilan et évoqué les projets concrets à venir comme les ponts sur la Reppe ou l'échangeur autoroutier. Les sanaryens lui sont restés fidèles, le portant en première position, tout comme à Evenos. Quant à Christian Kalac il ne cachait pas son amertume au soir des résultats, après qu'il ait dû rappeler à de nombreuses reprises qu'il était le seul à avoir été investi par l'UMP. Ce dernier regrettait les positions floues de certains chefs de file comme Hubert Falco.
Au final l'avance de Ferdinand Bernhard peut paraître confortable avec 3.677 voix contre 3.071 pour Grégory Gennaro. Mais le discours du candidat FN a visiblement trouvé un écho favorable sur le canton et l'interrogation demeurera pour dimanche une nouvelle fois sur le nombre de votants. Si les abstentionnistes vont aux urnes, pour qui iront-ils voter ? Est-ce que les consignes de vote des candidats éliminés auront un poids ou non ? Le calcul du report des voix peut s'avérer parfois hasardeux, alors il ne manque plus qu'à attendre dimanche les résultats sur six-fours.net.

Les positions des candidats au second tour


Jean-Pierre Meyer (PC) a une position tranchée: "en total accord et en conformité avec les prises constantes de position de mon organisation politique, le Parti Communiste Français, j’appelle sans la moindre hésitation, contrairement à d’autres, dans le respect de la tradition républicaine, à faire barrage au candidat du Front National. Je lance solennellement cet appel, sans taire la responsabilité de la majorité gouvernementale et départementale, qui par sa politique favorise le développement des thèses de l’extrême droite. On ne transige pas impunément avec les porteurs de thèses xénophobes et d’exclusion."
Michel Rouvier (PS) va dans le même sens "j'appelle tout simplement au vote républicain, il n'y a aucune voix qui doit aller au Front National".
Du côté d'Europe Ecologie, on évoque la possibilité de mettre un bulletin nul: Roger Servières, suppléant de Monique Mermoz, nous expliquait que le comité directeur départemental du Var d'Europe Ecologie propose aux électeurs "soit de voter blanc ou pour Ferdinand Bernhard. L'impératif est d'empêcher les candidats du FN d'accéder au Conseil Général. Le mot d'ordre est vraiment de faire barrage au FN au niveau du Var dans le cas où le FN est en ballottage avec l'UMP". Christian Kalac (UMP) nous avait expliqué le soir des élections qu'il ne donnerait aucune consigne de vote. Toutefois Jean-Sébastien Vialatte, député de la 7ème circonscription appelait dans les colonnes de Var Matin de ce mardi "les électrices et électeurs à voter Ferdinand Bernhard".

D. D et D.C, le 22 mars 2011