Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Bougeons-nous à gauche
Le 15. mars 2015 à 21h50

Sanary Campagne électorale Bougeons-nous à gauche

La gauche a réussi dans le canton d’Ollioules (regroupant Bandol, Evenos, Ollioules et Sanary) ce qu’elle n’a pas réussi à côté, dans le canton 17 La Seyne 2. Elle s’est unie. Nadine Nazzi (titulaire), Pascale Miragliese (remplaçante), Pierre Meyer (titulaire) et Raymond Hamoneau (remplaçant) se sont rassemblés autour de la volonté commune de s’ancrer résolument à gauche dans un « festival de couleurs » vert rose rouge. Après Ollioules le 7 mars, ils tenaient samedi après-midi leur seconde et dernière réunion publique à la Médiathèque de Sanary.

Pierre Meyer, PCF de Sanary.

Pierre Meyer, PCF de Sanary.

Parité


Le gouvernement a beau avoir concocté un changement de représentativité dans les Conseils départementaux afin d’obtenir pour la première fois la parité la plus stricte, cela n’empêche pas les candidats au niveau local de continuer à pratiquer un machisme ordinaire. Ce sont en effet les deux hommes, titulaire et remplaçant, qui ont monopolisé la parole samedi après-midi.

Le canton, une structure de proximité


Formidable orateur, Pierre Meyer a tout d’abord rappelé l’attachement de la gauche aux communes et aux départements : « Non par nostalgie, mais parce que ces structures de proximité sont un gage de démocratie. Contrairement aux messages parfois confus qui nous proviennent de Bruxelles, cela permet de mettre un visage sur qui décide quoi. » Comme les autres candidats aux élections départementales, il a tout d’abord regretté que l’on ne sache pas encore, en pleine campagne, si les départements allaient disparaître ou pas.

Parce que l’efficacité du Conseil départemental dépend de ses moyens, les candidats de gauche s’opposent, comme dans le canton voisin, à l’austérité. Les candidats ont fait plusieurs propositions concrètes concernant les compétences du Conseil départemental.

Logements sociaux


Ollioules fait mieux que les 4% de Sanary, « mais on est toujours loin du compte ». Pierre Meyer s’est indigné du choix que font certaines communes de payer l’amende « plutôt que d’amener la racaille. » Par ailleurs, les quelques logements sociaux de Sanary sont très beaux, donc chers. « Il y aurait des dispositions à prendre pour que le logement aille à ceux qui en ont besoin. » Le communiste a approuvé le durcissement de Manuel Valls sur la loi SRU et prôné la mixité sociale dans le canton.

Social


Raymond Hamoneau, socialiste à Ollioules, est éducateur spécialisé. Le budget du Conseil départemental est pour plus de moitié consacré aux actions sociales comme le RSA, l’APA et la MDPH. Il a attiré l’attention des présents sur les risques de réformes : « Dans le millefeuille administratif, l’Aide sociale à l’enfance passera sûrement du Conseil départemental à l’intercommunalité. »

Le contribuable paiera trois fois


Sur l’échangeur Ollioules-Sanary, certes utile pour une meilleure fluidité de la circulation, Pierre Meyer a regretté que les autoroutes ne reviennent pas dans le domaine public comme cela avait été promis. Le contribuable devra payer plusieurs fois: « Puisque les travaux seront subventionnés par le Conseil départemental et par la communauté d’agglomération, l’usager paiera par ses impôts et par le péage, alors que les sociétés d’autoroutes font des milliards de bénéficies ! »

Pour une école de la réussite


Le Conseil départemental ne devrait pas s’occuper que des locaux des collèges, mais également des contenus: « Faire le lien avec l’économie réelle et prendre des mesures pour combattre l’échec scolaire afin que les enfants ne restent pas sur la touche. » Certes, les collégiens sont bien lotis à Sanary, mais il y aurait des mesures à prendre pour tous les enfants du département.

Laïcité


Les fonds publics alimentant les établissements scolaires privés contribuent ainsi à grossir le déséquilibre dommageable entre public et privé. Les candidats ont prôné l’enseignement de la laïcité et des valeurs de tolérance dès le plus jeune âge « pour mieux vivre ensemble ».

Populisme


Le Front national n’a pas été épargné. Pierre Meyer a invité les présents à aller voir les sites des candidats FN dans plusieurs régions françaises, « là où ils échappent quelque peu à l’intelligentsia de leur parti » : il y aurait beaucoup de propos douteux. Le Front national serait selon lui « un pur produit de l’anti-laïcité ».

Bougeons-nous à gauche


La question est, comme dans le canton voisin, avec peu de chances de remporter ces élections, « fallait-il y aller ou les laisser entre eux » (entendre la droite et l’extrême droite)? « Il y a d’autres choix à faire, sans acrimonie », ont répondu les candidats de gauche du canton d’Ollioules. « Ressaisissez-vous, car il y a de la place à gauche. Ensemble, secouons la gauche pour un avenir résolument à gauche. C’est le sens de notre engagement : sur nos épaules repose la nature de la société que l’on laissera à nos enfants et à nos petits enfants! »

, le 15 mars 2015

Autres photos:

Raymond Hamoneau, Parti socialiste de Ollioules, conseiller municipal, Nadine Nazzi (titulaire) et Pascale Miragliese (remplaçante).
Raymond Hamoneau, Parti socialiste de Ollioules, conseiller municipal,