Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Ferdinand Bernhard se rapproche des sanaryens
Le 14. février 2014 à 20h37

Sanary Politique Ferdinand Bernhard se rapproche des sanaryens

Lors de deux soirées originales, le maire de Sanary a rencontré les sanaryens, non pas dans une salle anodine, mais chez l’habitant, façon réunion Tupperware. C’était réussi et l’ambiance était plus que décontractée.

Sans conteste, ces deux réunions organisées chez Jean Brondi ont été un succès. Avec plus de cent personnes chaque soir, le salon de l’hôte était plein à craquer. Dans un mini show qui rappelait un café-théâtre, Ferdinand Bernhard a échangé avec les administrés. Les questions et thèmes abordés n’apportaient rien de réellement nouveau, mais le ton était différent. Chacun se sentait proche de son maire, qui affichait un visage décontracté et visiblement heureux de partager ce moment de proximité. Ça plaisantait, ça rigolait et les blagues et anecdotes habituelles avaient une toute autre portée.

«Le Casino, on l’aura !»


Parmi les échanges, on peut malgré tout retirer quelques réponses et quelques enseignements intéressants. Visiblement, le Casino est un sujet qui tient à cœur le maire actuel : « C’est vrai je suis obstiné, mais le casino, j’y tiens, alors on l’aura ! ». Au milieu de questions concernant le voisinage, celle concernant les odeurs de la Reppe est revenue. A cela, le maire a répondu que malheureusement, il n’y avait pas grand-chose à faire contre un phénomène naturel, puisqu’il y avait avant un marécage : « Ceux qui vous font croire qu’ils vont régler le problème en claquant des doigts, vous racontent des histoires. Ce n’est pas simple, et en plus, après le pont, ça dépend de l’état, qui n’a pas d’argent pour intervenir… ». Il en a profité pour affirmer qu’il prend toutes les précautions nécessaires pour éviter de donner des permis en zone inondable et pour reparler du pont au-dessus de la Reppe, prévu pour faciliter la circulation entre Sanary et Six-Fours : « Avec le maire de Six-Fours, nous sommes maintenant en phase pour faire avancer ce projet. Il reste à régler le contournement de La Prairie, avec une petite surface à prendre. Ou bien la Prairie cède le terrain à l’amiable, ou bien il faut faire une enquête publique »

La bâche anti-maire qui énerve


Un sanaryen posa alors la question : « Quand des amis viennent à Sanary, ils sont choqués par cette bâche sur le mur de la coopérative. Que comptez-vous faire ? » Réponse du maire : « La mairie a mis un ‘emplacement réservé’, mais ça ne veut pas dire qu’on va expulser les gens. Je veux dire que si la coopérative se vend, la mairie la rachètera, à moins qu’on me soumette un projet qui tient la route. Mais tout ce que m’a proposé le propriétaire à ce jour, c’est de repeindre la façade… ».
Une question sur les besoins de logements sociaux a permis à Ferdinand Bernhard d’expliquer comment, avec les baux à construction, il a réussi à gagner des années de pénalité, tout en construisant des maisons de retraite, logements sociaux, commissariat et caserne de pompiers sans que cela coûte un centime au contribuable. Il est aussi revenu sur la faiblesse des impôts de la ville.
La réunion s’est terminée par un grand buffet proposé par M. et Mme Brondi. « Tout est fait maison » affirmait-elle. Les discussions continuèrent un verre à la main.
L’idée de se retrouver chez l’habitant était certainement une bonne initiative et beaucoup ont pu apprécier le maire différemment... plus proche.

PH, le 14 février 2014

Autres photos: