Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Non à la prise en otage de nos entreprises !
Brève Le 7. décembre 2018 à 20h19

Vie de la cité Non à la prise en otage de nos entreprises !

A la veille d'une nouvelle journée d'action des gilets jaunes, les présidents des Zones d’activités varoises signent un communiqué de presse.

"Le mouvement de protestation des « gilets jaunes » qui dure maintenant depuis le 17 novembre dernier pénalise de plus en plus l’activité économique de nos entreprises suite aux différents blocages sur l’ensemble de notre territoire.

Les pertes importantes de chiffre d’affaires, les interruptions ponctuelles de production en raison de défaut de livraison, les pénuries de carburants, voire parfois malheureusement les destructions d’outils de travail portent atteinte à la bonne activité de nos entreprises et de notre économie collective au quotidien.

Nous, les responsables des Zones d’activités : Nous appelons les pouvoirs publics à tout faire pour que l’économie de notre territoire ne soit plus mise à mal en cette fin d’année, qui représente pour de nombreux secteurs une période déterminante en termes de chiffre d’affaires. Au niveau national, l’industrie alimentaire évalue à 13Mds d’euros ses pertes, nous y avons malheureusement notre part ; la grande distribution enregistre une baisse de son chiffre d’affaires de 35% certains samedis, nous ne sommes malheureusement pas épargnés et aucune activité économique ne l’est.
Dans l’intérêt de tous, il faut que cesse cette dégringolade.

Nous défendons la liberté d’expression comme l’un des fondements de notre société démocratique mais elle ne doit pas comme aujourd’hui porter atteinte à la liberté de circulation des biens et des personnes.

Nous sommes conscients des enjeux du changement climatique et de la nécessité de trouver les solutions les mieux adaptées à la capacité des acteurs économiques qui pourront s’inscrire en outre dans une stratégie de compétitivité pour notre économie.

Nous sommes pleinement concernés par la nécessité de retrouver les conditions d’un véritable consentement à l’impôt et une pression fiscale raisonnée qui respecte la valeur du travail et ne détériore pas le pouvoir d’achat.

Nous appelons nos adhérents en proie aux difficultés suite aux événements actuels à se faire connaitre afin que nous puissions les orienter vers les services compétents, en fonction des problématiques rencontrées.

Nous dénonçons tout acte de violence, appelons à la concertation et espérons un dénouement rapide dans l’intérêt commun."

, le 07 décembre 2018

Plus d'infos: