Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Natura 2000, où en est on?
Le 25. mai 2008

Le Brusc Environnement Natura 2000, où en est on?

Cela va bientôt faire un an, que le pourtour de l’archipel des Embiez a été labélisé Natura 2000. Que s’est il passé de concret ?

Vue aérienne des Embiez.

Vue aérienne des Embiez.

Cela fait presque un an que la ville de Six-Fours a obtenu la labellisation Natura 2000 pour le pourtour des Embiez et bien que l’on ait presque rien pu remarquer, le projet avance (à la vitesse de l’administration). La première étape était de réaliser un état des lieux. Cette étape est en route :
A l’issue d’un appel d’offre TPM (Toulon Provence Méditerranée) a chargé l’Institut Océanographique Paul Ricard de recenser les espèces remarquables d’intérêt communautaire et d’établir une cartographie de tous les herbiers de posidonies des hauts fonds de l’archipel des Embiez jusqu’à 30 mètres de profondeur.

Maintenant les étapes à venir sont les suivantes :
La commission de mise en œuvre du projet, dirigée par monsieur J.S Vialatte va tout d’abord définir un « document d’objectif ». Pour cela elle attend les résultats de l’état des lieux, qui devraient être livrés par l’institut Paul Ricard courant janvier 2009. Les scientifiques ayant rendu leur travail, la commission constituée des élus et des acteurs économiques de la zone (entre autre les pêcheurs) va alors réfléchir à un consensus permettant de protéger la zone sans entraver les intérêts économiques des professionnels (pêche, tourisme). Une fois le document d’objectif réalisé, il faudra que celui-ci soit accepté par les différentes instances administratives (TPM, préfet etc..). Ensuite seulement pourra venir la mise en application des mesures de protection. Il est a espérer que d’ici là les milliers de bateaux, qui viennent mouiller tout les étés autour des Embiez ne seront pas encore venu à bout des herbiers de posidonies restants. Il ne faut pas être défaitiste, ce projet a le mérite d’exister et c’est déjà un grand pas dans le bon sens.

D’autant plus que certaines mesures ont pu être appliquées sans attendre les décisions de la commission, puisque de très nombreux bateaux ont été contraints de quitter la lagune du Brusc. Cette étape semble avoir été la plus urgente, encore qu’il n’y ait plus eu de posidonie depuis longtemps à l’endroit ou mouillaient ces bateaux (Les fonds de cette partie de la lagune étaient constitués uniquement de vase).

XT, le 25 mai 2008