Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Michaël Lonsdale à la Médiathèque de Sanary : "Confidences"...
Le 23. décembre 2014 à 23h07

Sanary Culture Michaël Lonsdale à la Médiathèque de Sanary : "Confidences" en toute intimité.

Ce mardi à Sanary, ce fut la journée des nobles et vénérables vieillards à barbe blanche.
En effet, d'un côté, la médiathèque accueillait un immense comédien français : Michaël Lonsdale et sur le port arrivait la méga-star de cette fin d'année : le Père Noël

Atmosphère intimiste pour Michaël Lonsdale qui venait nous parler de son dernier livre : "Confidences" (Editions Onésime 2000).
Confidence à deux voix puisque dans le livre Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon et le comédiens sont ensemble interviewés par Serge Sakissian, directeur des éditions Onésime 2000 et la journaliste Audrey Souriou.
On le sait, Michaël Lonsdale est l'un de nos plus grands comédiens français mais il est aussi un homme de foi, un homme de Dieu. Il a d'ailleurs tourné nombre de films, joué nombre de pièces et dit nombre de textes religieux dans les églises (On se souvient de ce magnifique récital à la Collégiale St Pierre de Six-Fours).
C'est en 1986 qu'il rencontre Monseigneur Rey, alors qu'il vient de perdre cinq personnes chères et qu'il est anéanti. Cette rencontre va changer sa vie qu'il va alors vouer au Seigneur.
"Nous sommes - nous dit-il - très complices, nous allons sur la même route, nous partageons beaucoup de choses, avons les mêmes certitudes, et nous avons créé ensemble ce groupe de prières pour les artistes que nous avons intitulé « Magnificat »"

Une carrière immense et éclectique


La carrière de Michaël Lonsdale est immense et internationale et il a souvent fait le grand écart, passant d'un film de Marguerite Duras à un "James Bond", de Godard à Oury, de Truffaut à Spielberg, de Resnais à Mocky...
"J'aime jouer... je suis comme les enfants. D'ailleurs pour parler de notre métier, on emploie le verbe jouer. J'ai toujours voulu diversifier mes rôles et pouvoir passer du théâtre au cinéma ou à la télévision. J'ai refusé d'entrer à la Comédie Française et j'aime autant jouer des drames que des comédies, des oeuvres intellectuelles et d'autres plus légères. Je n'ai jamais voulu entrer dans un moule".
Homme discret, secret, timide, il se livre peu, il fait peu de confidences et nous confie justement que c'est dans les rôles qu'il interprète qu'il se livre le plus. Qu'il se livre totalement.
Monseigneur Rey définit Michaël Lonsdale comme clairvoyant, un adjectif qu'il a agréé à l'artiste.

"J'ai ressenti la tendresse de Dieu"


Après avoir perdu tant de gens aimés à la fois, on peut se poser la question : Après ça, peut-on encore croire en un Dieu ?
Michaël Lonsdale nous explique :
"J'avoue que j'ai alors eu envie de mourir. car j'ai vécu l'horreur et le désespoir mais ce qui m'a sauvé c'est de rencontrer un groupe charismatique. J'ai ressenti la tendresse de Dieu. J'ai eu des grâces. L'esprit sain a toujours eu une place particulière dans ma vie. C'et peut-être parce que je suis né le jour de la Pentecôte !" dit-il en souriant.
C'est certainement par ces rencontres qu'aujourd'hui Michaël Lonsdale est un homme, sinon serein, du moins apaisé. Et c'est par ce cheminement qu'il est aussi un comédien magnifique et qu'il a été prodigieux dans le rôle de Frère Luc dans le film "Des Dieux et des Hommes" et qu'il est tout aussi émouvant lorsqu'il joue des pièces à thèmes religieux et spirituels, qu'il donne des récitals de poésie, qu'il interprète un oratorio.
Si le public était clairsemé cet après-midi là à la médiathèque, ils eut une écoute magnifique, quasi religieuse dans un silence où la spiritualité enveloppait le public qui écoutait religieusement cette vérité que nous murmurait l'un de nos plus grands comédiens français.
Dans la salle, l'on a pu voir M Ferdinand Bernhard, maire de Sanary, Patricia Aubert, sa première adjointe et le Père José Andrade.

, le 23 décembre 2014

Autres photos:

Les plus : aimés commentés lus