Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Les plages de Sanary récompensées du Certificat de...
Le 12. août 2015 à 21h52

Sanary Environnement Les plages de Sanary récompensées du Certificat de qualité des eaux de baignade

Cinq plages de Sanary ont officiellement reçues leur drapeau et certificat de qualité des eaux de baignade décerné par un organisme indépendant. Cette reconnaissance vient en complément des certifications sur l’accueil, la sécurité et la maitrise des dépenses publiques.

« Autrefois, nous visions l’obtention du Pavillon bleu, mais je me suis rendu compte qu’il était donné n’importe comment et par des incompétents. Bandol l’avait perdu à cause de la station d’épuration située à Sanary ! ». Ainsi débutait le discours de Ferdinand Bernhard, maire de Sanary, qui avait constaté par lui-même de la supercherie de cette distinction sur une plage de Grèce qui visiblement ne méritait pas de l’avoir. Il justifiait ainsi le choix de sa démarche, par le fait que, cette fois, c’est Véritas, un organisme indépendant qui a attribué ce certificat aux plages de Sanary que sont : Baie de Cousse, La Gorguette, Portissol, Le Lido et Le Levant.
La représentante de Véritas tenait à exprimer la volonté de la ville de valoriser la santé et la sécurité des baigneurs. « Cela passe par la mise en place de procédures strictes qui peut amener à la fermeture de plages en cas de pollution » précisait-elle avant de féliciter tous les acteurs de la mairie pour leur coopération et de rajouter qu’il y aurait des améliorations d’année en année.

Profils de plages


Déjà en 2014, Sanary avait obtenu le classement « Excellent », grâce à ses actions. Les contrôles de l’ARS (Agence Régionale de Santé - 20 par saison entre le 15 mai et le 15 septembre) et les contrôles internes, associés à la réalisation des ‘profils’ des plages, permettant d’identifier les sources de pollution éventuelles avaient amené à ce résultat. Pour la certification des Eaux de Baignades, l’auto-surveillance est encore plus poussée. Elle implique des observations quotidiennes de tous ceux qui interviennent sur les plages (agents d’entretien, surveillants de baignade, opérateur du bateau nettoyeur..) Tout élément suspect est centralisé par le responsable des plages qui peut demander à la mairie de faire effectuer des analyses complémentaires par la SEM (Sté des Eaux de Marseille). Cela peut arriver par exemple, suite à un orage, un signalement d’écoulement suspect ou encore à l’arrivée d’une nappe suspecte.

Gestion de crise


Des règles de conduite strictes sont à appliquer en cas de pollution et peuvent amener à la fermeture de la plage. La gestion de crise peut-être déclenchée dans plusieurs cas comme énuméré ci-dessus ou encore par exemple par la connaissance d’un résultat réglementaire non conforme. En plus de la prise d’arrêté de fermeture, plusieurs mesures suivent : mis en place de signalisation, affichage de l’arrêté, transmission de l’arrêté à l’ARS, levée de la flamme rouge, diffusion de l’information et contrôle régulier de la qualité des eaux de baignade.

Message aux plaisanciers


Dans son discours, Ferdinand Bernhard remerciait les personnes qui ont contribuées à ces nombreuses améliorations. Il rappelait les efforts et aménagements faits par la ville : remplacements des réseaux vétustes, travaux importants de la station d’épuration, installation de décanteurs plage de Portissol et au port, installation d’une cuve pour que les bateaux de plaisance puissent vider leurs eaux noires… Il en profitait pour avertir ces derniers : « Nous pouvons comparer la liste de ceux qui sont équipés pour les eaux noires et ceux qui viendront les vidanger dans nos cuves. Ceux qui continueront à les déverser en mer pourront perdre leur place au port... »

PH, le 12 août 2015

Autres photos:

A droite du maire, la représentante du Bureau Veritas
A droite du maire, la représentante du Bureau Veritas