Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > FN : Frédéric Boccaletti candidat dans la 7ème circonscription
Le 14. janvier 2017 à 13h46

Ouest Var Législatives FN : Frédéric Boccaletti candidat dans la 7ème circonscription

Frédéric Boccaletti a annoncé sa candidature aux législatives. Il portera les couleurs du Front National contre le candidat sortant Jean-Sébastien Vialatte dans la 7ème circonscription (La Seyne sur mer, Six-Fours, Saint-Mandrier, Sanary et Bandol).

Annonce surprise de la candidature de Frédéric Boccaletti aux élections législatives à la galette du FN dimanche 8 janvier.

Annonce surprise de la candidature de Frédéric Boccaletti aux élections législatives à la galette du FN dimanche 8 janvier.

Rien n'avait filtré avant la galette de dimanche 8 janvier. Ce fut donc à la surprise générale que le sénateur-maire David Rachline annonça la candidature de Frédéric Boccaletti aux élections législatives de juin 2017.

Implantation du FN dans le Var


Le Front National compte 8 fédérations dans le Var. C'est dans notre département qu'il a le plus de conseillers municipaux et gère la plus grande ville, Fréjus. Le FN a présenté une quarantaine de listes aux dernières municipales et compte 170 élus locaux, dont 3 conseillers départementaux et 10 conseillers régionaux.

23 ans de FN


Frédéric Boccaletti est au Front national depuis 1994, d'abord en tant que bénévole, puis à partir de 2010 en tant que conseiller régional. Normalement, au FN, les candidatures s'annoncent un an avant les élections. Si Frédéric Boccaletti a tardé à se lancer dans la course des législatives, c'est qu'il a déjà trois mandats (conseiller municipal, conseiller régional, conseiller communautaire) et occupe des fonctions importantes au sein du parti, qu'il préfère appeler mouvement. Il est déjà secrétaire départemental de la Fédération du Var, secrétaire général du groupe FN au Conseil régional PACA, membre du Comité central du parti, et d'autres charges risquent de lui incomber sous peu...

Faire plus pour sa circonscription


Frédéric Boccaletti se présente aux législatives contre le député sortant, Jean-Sébastien Vialatte, Les Républicains, que Frédéric Boccaletti ne peut se résoudre à nommer ainsi : « A partir du moment où nous votons, nous sommes tous républicains. »

S'il était élu député, Frédéric Boccaletti lutterait pour la préservation des services publics dans les petites communes. Il rappelle son combat contre la fermeture de la maternité de La Seyne aux côtés des socialistes. « Maintenant, ce sont les urgences qui sont en danger et il faut avoir le courage de protester. »

Le candidat frontiste reproche au député sortant son absence de largesse sur le terrain. Il rejoint en cela le maire de Saint Mandrier Gilles Vincent qui s'est exprimé dans la presse cette semaine. « Sur une réserve parlementaire de 130 000€ par an, Saint Mandrier n'a reçu que 10 000€ en 15 ans. C'est un montant dérisoire qui montre le manque de respect du député pour les communes de sa circonscription. Si j'étais député, je serai à l'écoute des élus locaux et ma réserve parlementaire serait répartie de manière équitable sur toutes les communes. »

Faire plus à l'Assemblée nationale


Avant tout, Frédéric Boccaletti reproche au député sortant son inertie à l'Assemblée nationale : « Il n'a marqué les esprits avec aucune loi importante. En politique, ce sont les actes qui comptent, pas les paroles. »

En matière de budget, le candidat frontiste proposerait de donner aux forces de l'ordre plus de moyens et des revenus décents. « Alors que Jean-Sébastien Vialatte avait voté pour la suppression de plus de 10 000 gendarmes et policiers par le gouvernement Fillon. »

Immigration


En matière législative, Frédéric Boccaletti promet de demander la suppression de l'AME (Aide Médicale de l’État), le dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d'un accès aux soins. « Quand Marion Maréchal-Le Pen a été élue députée en 2012, son premier geste a été de demander l'abrogation de cette loi. Fillon et Vialatte ont voté contre. » Sur le même thème, « Jean-Sébastien Vialatte n'est pas monté au créneau pour empêcher la régularisation de 200 000 étrangers par an. Cela fait un million sur un mandat. »

En ce qui concerne les cours d'arabe à l'école, Frédéric Boccaletti reproche au maire de Six-Fours de n'être pas intervenu en tant que député : « Pourquoi n'a-t-il pas essayé de faire supprimer la directive ou proposé qu'un maire puisse l'interdire ? Ces cours auraient pu être supprimés depuis des années. Jean-Sébastien Vialatte aurait pu porter des actes forts. » Selon lui, le maire de Six-Fours a laissé faire et n'adopte son point de vue maintenant que pour lui grappiller des voix. « C'est de la démagogie, mais je ne m'inquiète pas : les gens préfèrent toujours l'original à la copie. »

Contre « la fausse droite et la vraie gauche »


Si le candidat frontiste s'en prend au député sortant de droite, il n'est pas tendre non plus envers la gauche. Le candidat PS de la 7ème circonscription aux législatives est le jeune Jimmy Coste. Frédéric Boccaletti s'attaque au choix de Marc Vuillemot comme suppléant : « C'est un boulet énorme au pied. »

Les grands-parents de Frédéric Boccaletti ont toujours vécu au Messidor. « Je connais bien La Seyne, qui est un joyau au potentiel énorme. » Il qualifie toutefois sa gestion de « faillite totale », qu'il attribue également aux prédécesseurs du maire actuel. « La ville s'est dégradée sur des décennies. » Le candidat frontiste critique tout particulièrement la « fiscalité délirante » de Marc Vuillemot et la priorité donnée selon lui à la politique de la ville et aux quartiers.

Europe


Concernant l'Union Européenne, le FN préconise la fermeture des frontières. Il n'est pas sûr en revanche que la France sorte de l'Union : « Après six mois de discussion, si l'UE valide l'indépendance monétaire, territoriale et législative, on restera. » Le FN souhaite revenir au franc avec l'équivalence entre l'euro et le franc.

Prochaines étapes


Samedi 14 marque le début des actions de terrain : tractage sur l'ensemble des marchés, boîtage et collage. En parallèle, le candidat frontiste rencontrera des professionnels par branches : commerçants, professions libérales, professionnels de santé, chefs d'entreprise et artisans. « Ils sont inquiets. Nous allons écouter ce qu'ils ont à nous dire et échanger avec eux. » Les propositions du FN seront débattues au cours de réunions thématiques.

Chaque réunion de Frédéric Boccaletti sera transmise en direct sur sa page Facebook. Son intervention à la galette du FN dimanche 8 janvier a été suivie par 1 500 personnes. « Les réseaux sociaux marchent très bien. » En février, le candidat frontiste annoncera le nom de sa suppléante et présentera son équipe de campagne. En mars, il inaugurera sa permanence de campagne à La Seyne et en avril celle de Six-Fours.

En attendant, le FN présentera son programme national à Lyon les 4-5 février.

, le 14 janvier 2017

Autres photos: